Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Dernier rendez-vous de campagne avec Jean-Sébastien...
Le 15. juin 2012 à 16h00

Législative (1) Dernier rendez-vous de campagne avec Jean-Sébastien Vialatte

C'est une démonstration de force qu'a voulu faire l'UMP jeudi soir esplanade de la Frégate avec des centaines de sympathisants et adhérents, la venue d'Hubert Falco, Ferdinand Bernhard, Jean-Pierre Colin (nouveau centre)...

Dernière réunion publique pour l'UMP avec Jean-Sébastien Vialatte, candidat sur la 7ème circonscription.

Dernière réunion publique pour l'UMP avec Jean-Sébastien Vialatte, candidat sur la 7ème circonscription.

Avec ce rassemblement spectaculaire, avec un public acquis à sa cause, l'UMP entend bien gagner ces élections et montrer par le nombre que la circonscription est toujours à droite. Et cela faisait longtemps, sur la circonscription, que ce type de rassemblement n'était plus organisé, comme si le danger d'un basculement se faisait sentir. C'est Joseph Mulé, premier adjoint et conseiller général qui a d'abord pris la parole, saluant la campagne de Jean-Sébastien Vialatte et Hélène Rigal puis dénonçant les autres candidats appelant à voter pour l'extrême droite: "voter Front national c'est voter pour la gauche". Hubert Falco a ensuite donné le ton, en vrai chef de file du parti. Et, manifestement en forme, il se moqua de François Hollande, le "président normal" et de ses dernières péripéties avec sa compagne: "c'est Dallas, plus belle la vie". Puis il affirma avec force: "notre département a voté à 62% pour Sarkozy, nous devons envoyer 8 députés sur 8 à l'assemblée... Nous avons deux jours pour nous mobiliser, pour montrer qu'on ne veut pas de socialiste dans le Var. Jean-Sébastien Vialatte est un député d'expérience, de qualité. J'ai confiance dans le Var, c'est un département qui ne nous a jamais lâché".
Jean-Sébastien Vialatte évoquera également le danger d'une majorité de la gauche qui "concentrerait tous les pouvoirs", et de citer "assemblée nationale, sénat, presse, syndicats...". Il fera une longue diatribe contre le parti socialiste avec toutes les thématiques développées par l'UMP durant la campagne: "droit de vote aux étranger, hausse des impôts, hausse des taxes..."
Lui aussi se moquera du président: "on vient de vivre des semaines de calinothérapie", allusion aux promesses du gouvernement. Il rendra aussi hommage à Nicolas Sarkozy, à son bilan et "toutes les réformes qu'il a entreprises". Applaudissements, rires, le public acquis était visiblement encore plus conquis, et la réunion publique s'est terminée par la Marseillaise.

La présence de Ferdinand Bernhard saluée
par Hubert Falco et Jean-Sébastien Vialatte


Visiblement cette photo de famille marquait des retrouvailles. Hubert Falco se dira "content de voir Ferdinand rentrer à la maison, très heureux de voir qu'il ne s'était pas trompé de camp", le maire ayant appelé à l'élection présidentielle à voter Nicolas Sarkozy au second tour, puis Jean-Sébastien Vialatte dès le premier tour. Même position pour ce second tour où il "appelle toutes les électrices et tous les électeurs à voter Jean-Sébastien Vialatte". Ce dernier tint à préciser: "déjà je précise qu'il n'y a eu aucun marchandage entre nous, nos caractères n'étant pas trop propices à cela. Ferdinand Bernhard a décidé cela suite à la décision de François Bayrou de soutenir le candidat socialiste, et l'annonce de la catastrophe annoncée si le parti socialiste parvenait à mettre en oeuvre son programme. Nous sommes aussi tout deux attentifs aux dépenses publiques et plusieurs projets nous rapprochent comme le franchissement de la Reppe et l'opposition au tracé de la LGV".
Rappel des résultats des trois candidats au premier tour
Inscrits: 101.228
Votants: 55.972
1/Jean-Sébastien Vialatte (UMP): 19.231 voix
2/Ladislas Polski (MRC-PS): 15.268 voix
3/Frédéric Boccaletti (FN): 13.011 voix

D.D, le 15 juin 2012

Autres photos: