Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > La police municipale a géré avec efficacité la circulation...
Le 29. juillet 2012 à 12h08

Le Brusc Voix du Gaou La police municipale a géré avec efficacité la circulation et le stationnement des festivaliers

Le festival s'est terminé samedi soir avec Ben Harper, c'est l'occasion de mettre en avant le travail effectué par les agents de la police municipale, un travail de l'ombre mais qui reste essentiel.

Premier filtrage.

Premier filtrage.

Sur les grosses dates, il y a eu plus de 7.000 personnes, et un dispositif efficace a été mis en place pour accueillir tout ce monde: "Sans conteste la plus grosse affluence a été pour LMFAO, et pour Ben Harper" expliquait le responsable de la police municipale Blaise Pappalardo. Pour les concerts de la scène A, 25 agents étaient mobilisés. L'objectif étant de fluidifier la circulation et d'indiquer les stationnements libres aux festivaliers: "il y a de plus en plus de deux roues, mais sur les grosses dates, on avait quand même jusqu'à 3.000 voitures". L'élu Thierry Mas Saint Guiral ajoutait: "l'objectif est d'éviter tout embouteillage et de constamment anticiper". L'agent Robineau lui se chargeait de la coordination sur l'ensemble du festival: "au Gaou les parkings étaient surtout dédiés au personnel technique, à la sécurité, à ceux qui avaient des pass, ou aux personnes handicapées. Le parking le plus proche était sur la base nautique, avec une capacité d'accueil d'une centaine de voitures".
Samedi soir, en se déplaçant sur les différents sites, on pouvait constater que le mécanisme était bien huilé. Les agents étaient sur le pont dès 15h30, et le premier grand afflux sonna vers 17h30. Les voitures étaient d'abord dirigées vers les parkings de l'ancien laboratoire et de la DCN, avec une jauge avoisinnant les 350 places. Au fur à et à mesure des imposants cortèges, les talki-walkies marchaient à plein régime, et les barrages filtrants reculaient, afin d'éviter tout encombrement sur l'avenue des Palmiers, l'avenue du Cros et l'avenue du Brusc. Autour de 18h30, les agents fermaient le quai Saint-Pierre et mettaient successivement d'autres barrages filtrants afin de faire stationner les voitures rue Marius Cornille ou sur les parkings des Charmettes et des alentours. Dans le même temps les navettes mises en place par la municipalité et les autocars TPM emmenaient les fetsivaliers sur le site pendant que d'autres préféraient la marche.
Après 19h45, les derniers arrivants étaient installés rue de la Tour fondue et le long de l'avenue du Brusc, tandis que des sentinelles communiquaient constamment pour faire un état des lieux de la circulation au niveau de la Coudoulière. Pas de gros embouteillages, Blaise Pappalardo soulignait: "on est assez bien rodé désormais, aucun problème durant tout le festival, et on a eu de bons retours". De même aucun souci, aucune incartade n'a été à déplorer durant ces jours de concert. Il faut dire que tout le long du cheminement police muncipale, nationale et CRS étaient en poste: "cette présence est dissuasive".
Et à la sortie des concerts, une douzaine d'agents de la police municipale assurait encore le bon retour des festivaliers, en régulant notamment la circulation au niveau du chemin de Jaumard, plusieurs feux tricolores étant mis en veille afin d'éviter tout encombrement.

D.D, le 29 juillet 2012

Autres photos:

Ici Blaise Pappalardo et Thierry Mas Saint Guiral au Gaou. Il y avait foule pour le concert de Ben Harper.
Ici Blaise Pappalardo et Thierry Mas Saint Guiral au Gaou.