Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Le Brusc > Un curieux bateau dans le port
Le 17. mai 2010 à 16h30

Le Brusc Société Un curieux bateau dans le port

Depuis quelques jours, le port abrite une embarcation étrange qui a piqué la curiosité des familiers du quai Saint-Pierre. Il s'agit d'un des premiers exemplaires d'un bateau électro-solaire construit par un chantier charentais.

La fine carène de l'Aequus

La fine carène de l'Aequus

Les fins observateurs que sont les badauds bruscains familiers du quai Saint-Pierre n'auront pas manqué d'avoir leur attention attirée par une étrange embarcation amarrée depuis quelques jours à la jetée sur laquelle est construite ces derniers temps la future station d'avitaillement. Une installation dont n'aura d'ailleurs pas besoin le propriétaire de ce bateau puisque sa nouvelle acquisition est à propulsion électro-solaire.
L'Aequus a été imaginé par Bruno Hervouet, un fin régatier, et mis au point par le cabinet Finot-Conq, du nom des deux architectes navals charentais à qui l'on doit notamment le Pogo ou la série des Océanis.Son concepteur, s'inspirant des Day-boat suédois, voulait un bateau familial de moins de 7 mètres pour des raisons de réglementation, doté d'une propulsion électrique et de panneaux photovoltaïques. Gràce à une carène éffilée, l'Aequus 7,0 Il peut en effet être propulsé par un moteur peu gourmand de seulement 4,5 Kw et peut donc naviguer à 7 noeuds comme il le ferait avec un moteur thermique beaucoup plus puissant, mais sans bruit, sans odeur, sans fumée... et sans permis. Gràce au toit du rouf couvert de cellules photo-voltaïques, les batteries peuvent faire le plein en quatre jours et donc fournir l'énergie nécessaire pour les ballades du week-end. Mais, bien sûr, on peut aussi les recharger beaucoup plus vite à l'aide d'un simple prise électrique. Ce bateau ne manque pas de confort : des banquettes accueillantes à l'arrière, un "sun-desk" facilement accessible à l'avant, une cabine assez vaste pour accueillir une couchette double de 2 mètres de long, une kitchenette et des toilettes. Bruno Hervouet semble avoir réussi son pari : créer une unité qui peut convenir soit à de nouveaux venus à la plaisance, soit à des "voileux" désirant une reconversion "zen".

, le 17 mai 2010

Autres photos:

Le toit du rouf est un abri... et une source d'énergie La station d'avitaillement en construction ne servira pas à ce day-boat!
Le toit du rouf est un abri... et une source d'énergie