Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > La street photography de Halo Moments Photos
Le 3. août 2017 à 10h01

Le Brusc Exposition La street photography de Halo Moments Photos

Au vernissage de son exposition « Halo Moments Photos » mercredi, Laurent Grizon a évoqué son rapport charnel à la ville et à la matière. Le résultat en images est bluffant.

Laurent Grizon

Laurent Grizon

Pérégrinations urbaines


Laurent Grizon est attiré par les grandes villes et en particulier par les grands ports : New York, Atlanta, Rotterdam, Le Havre, Boulogne… Parisien mais Sanaryen en vacances depuis les années 70, il a aussi photographié les villes du sud : Marseille bien sûr, mais aussi les chantiers navals de La Ciotat et de la Seyne.

Ce « chasseur de pixels », comme il aime à se nommer, arpente les zones de transhumance humaine et les environnements industriels armé de son appareil photo. Il dit avoir pris quatre millions clichés : « C'est une maladie. » Une quarantaine d'entre eux sont exposés à l'Espace Jules de Greling au Brusc jusqu'au 13 août.

Amoureux de la matière


« Il n'y a pas beaucoup d'êtres humains dans mes clichés, mais ils s'attachent à représenter ce que l'homme a construit. » Ses matériaux préférés sont le béton, le verre et « les fourmis qui vivent dedans ». Quelques femmes parfois, épiées, capturées dans un bus ou sur un quai. « J'ai un côté voyeur. Je vis la vie des autres. »

Ses photos ne prétendent pas être léchées. On dirait même parfois qu'elles sont ratées ou floues. Le travail de Laurent Grizon porte essentiellement sur le cadrage et la couleur. Il aime à prendre en photo la matière, un vieux mur ou un portail, puis joue sur la filigrane en superposant deux images. « La superposition leur donne un aspect très dense, mais aussi très dépouillé. » Les supports varient : plexiglas, toile... L'artiste est aussi amoureux de la matière de l'objet saisi que de celle du support. La matière tissu par exemple lui permet de jouer avec les pliures.

Laurent Grizon prend des photos depuis dix ans et éprouve depuis six le besoin de les montrer « pour toucher le public ». Profitons-en jusqu'au 13 août à l'Espace Jules de Greling au Brusc.

, le 03 août 2017

Autres photos: