Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Le Brusc : dans quel état notre lagune est elle vraiment...
Le 13. septembre 2009

Le Brusc Environnement Le Brusc : dans quel état notre lagune est elle vraiment ?

Malgré sa protection l’état de la lagune ne s’améliore pas. Les interdictions mises en place dans le cadre du programme Natura 2000 ne sont pas toujours respectées.

Un pointu à moteur traversant la lagune malgré l’interdiction absolu de naviguer sur ce plan d’eau (Photo prise le 1er juillet 2009)

Un pointu à moteur traversant la lagune malgré l’interdiction absolu de naviguer sur ce plan d’eau (Photo prise le 1er juillet 2009)

Force de constater que les fonds de la lagune autrefois verdoyant ressemblent des plus en plus à des paysages lunaires et que la barrière de posidonie entre l’école de voile et les Embiez tend à mourir (La densité des posidonies a beaucoup diminuée, et les posidonies restantes semblent malades, elles sont de couleur marron et s’effilochent), nous avons interviewé Elodie Rouanet, chargée de l’étude de la lagune au niveau de l’Institut Océanographique Paul Ricard.

La végétation de la lagune en fort recul


Elodie Rouanet, ingénieur d’étude en diversité biologique, a réalisé en 2008 une cartographie de la lagune dans le cadre de l’étude liée au projet Natura 2000. Elle nous explique que la végétation de la lagune est essentiellement composée de cymodocées et de zostères toutes deux plantes aquatiques à feuilles caduques. Il est donc normal que les feuilles tombent en hiver. Seulement le hic c’est que le printemps dernier le fond de la lagune n’a que peu reverdi. La zone entre l’île du Gaou et l’île des Embiez du coté intérieur de la lagune est carrément dénudé de végétation. Elodie Rouanet nous a confirmé avoir observé cette tendance sans pour l’instant pouvoir expliquer les raisons de cette évolution.

Des interdictions de naviguer mal respectées


La lagune du Brusc est un élément majeur de notre écosystème marin local, elle est à plusieurs titres protégée par le programme Natura 2000. Elodie Rouanet nous a expliqué que dans la lagune la navigation et le piétinement sont strictement interdits, seul la pratique du kayak et de l’aviron y sont autorisées, ces embarcations à fond plat et à propulsion propre ne dégradant pas le milieu. Le mercredi 1er juillet 2009 nous avons pu constater en moins d’une heure et demi de temps le passage de deux bateaux motorisés dans la lagune. Un pointu qui a traversé la lagune du Gaou jusqu’à l’école de voile et un bateau vendeur de glaces qui a traversé la barrière de posidonies du sud de la lagune pour venir vendre des glaces sur la petite plagette du Gaou. Vu la hauteur de la barrière de posidonies à cet endroit là, il est peu probable qu’un bateau à moteur puisse passer sans endommager la barrière (Quiconque passe à la nage se fait chatouiller le ventre).

XT, le 13 septembre 2009

Autres photos:

Elodie Rouanet de l’Institut Océanographique Paul Ricard est chargée de l’étude de la lagune. Elle a réalisé la cartographie de cette dernière en 2008. Pointu traversant la lagune en toute illégalité. Bateau vendeur de glaces allant à la plagette du Gaou. Vu la hauteur de la barrière de posidonie entre l’île du Gaou et l’île des Embiez il est quasiment impossible de passer avec un bateau à moteur sans abîmer la végétation marine. (Photo prise le 1er juillet 2009) Bateau vendeur de glaces dans la lagune. (Photo prise le 1er juillet 2009)
Elodie Rouanet de l’Institut Océanographique Paul Ricard est chargée de l’étude de la lagune. Elle a réalisé la cartographie de cette dernière en 2008.