Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Un nouveau patrouilleur pour la Douane Française
Le 8. juillet 2015 à 08h23

La Seyne Société Un nouveau patrouilleur pour la Douane Française

Ce mardi, le nouveau patrouilleur des Douanes, le Jean-François Deniau, a été inauguré à La Seyne/Mer en présence de Christian Eckert, secrétaire d’état chargé du Budget, Hélène Crocquevieille, directrice générale des douanes et Yves Joly, Vice-Amiral d’Escadre.

Le patrouilleur DF-P3 Jean-François Deniau est le 3e de la série des grands patrouilleurs des douanes. C’est même le plus grand, puisqu’il mesure 10 mètres de plus que les 2 autres basés en Atlantique et mis à l’eau en 2007 et 2008. Lui est affecté à la Méditerranée et basé à La Seyne sur Mer.

Mis en service en avril 2015, il a donc été officiellement inauguré aujourd’hui en présence de Christian Eckert, secrétaire d’état chargé du Budget, Hélène Crocquevieille, directrice générale des douanes, Yves Joly, Vice-Amiral d’Escadre, de nombreuses personnalités de la marine française, du fils de Jean-François Deniau, de son petit-fils et de sa petite fille, Jeanne, marraine du navire. Il sera l'une des composantes majeures du service garde-côtes de la douane française, en complément de 11 autres bateaux, 3 hélicoptères et 3 avions actuellement en service

Le Jean-François Deniau en chiffres


Construit par le chantier Socarenam à St Malo, le Jean-François Deniau mesure 53 mètres de long, 9,50 de large et est propulsé par 2 moteurs de marque Caterpillar de 3200 chevaux chacun, soit 6400 ch au total. Il pèse 420 Tonnes à vide et 530 Tonnes en charge pour une vitesse de 21 nœuds. Son autonomie est de 200 heures à 16 nœuds, soit 3200 milles. Il est armé d’une mitrailleuse de 12,7 mm, alors que d’autres armes d’assaut et de poing sont à bord, et embarque 2 gros Zodiac Hurricane de 9,38 m et 6,38m. Son équipage est composé de 42 marins en 3 équipes de 14, dont certains ont la qualification de plongeurs et il peut recueillir 40 personnes à son bord. Son coût se monte à 13,54 millions d’euros, financés à 67,8% par l’Europe.

L’histoire de son nom


Jean-François Deniau fut ambassadeur, député, ministre et commissaire européen. Il développa une relation profonde avec la mer qui l’amena à écrire de nombreux livres sur le sujet et à fonder le groupe des écrivains de Marine, en 2003. C’est sa petite fille Jeanne, âgée de 7 ans qui a été désignée comme marraine du navire.

Sa mission principale:
surveiller les frontières


Le DPF3 (c’est son nom technique) est affecté à des missions de surveillance des frontières extérieures à hauteur de 90% de ses missions opérationnelles. Il a pour missions la lutte contre les grands trafics, la surveillance de navires pour s’assurer que les produits seront présentés à la douane (surveillance fiscale), les missions interministérielles de l’Etat en mer, le sauvetage de vies humaines et l’assistance aux navires en difficultés (en relation avec le CROSS), la lutte contre les trafics illicites (drogue…), la répression des rejets illicites polluants, la protection des ressources marines vivantes et la surveillance des aires marines protégées. Il peut aussi être affecté à d’autres missions comme la sécurité maritime ou la lutte contre le terrorisme.

Les moyens de la douane en mer


En matière maritime, la douane se compose de 3 patrouilleurs hauturiers (dont ce DPF3), 12 vedettes en métropoles, 4 en outre-mer, 9 vedettes de surveillances rapprochée en métropole dont 8 en Méditerranée, et 5 en outre-mer. En matière aérienne, il y a 5 hélicoptères, 10 avions F 406, 6 avions Beechcraft, plus 2 hélicoptères en outremer…

PH, le 08 juillet 2015

Autres photos:

Le Vice-Amiral d’Escadre, Yves Joly,