Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Jean-Sébastien Vialatte député du Var en visite au...
Le 24. mars 2017 à 20h17

La Seyne Eco échos Jean-Sébastien Vialatte député du Var en visite au port de Brégaillon

Mr le Député du Var est venu à la rencontre des professionnels concernés par l’activité maritime du port de Brégaillon notamment la société Worms située dans sa circonscription.

Olivier Vincens président de la société des pilotes de Toulon, la Seyne et Hervé Brenac président de la société Worms Toulon avaient émis le souhait de rencontrer Mr Vialatte afin de le sensibiliser aux enjeux économiques de la ligne maritime, appelée aussi « autoroute de la mer ».
Après une visite du port et de ses quais, l’équipe parlementaire accompagnée de l’équipe dirigeante ainsi que Thierry Meillour directeur général et de Jean-Michel Fernandez, président de la société de lamanage, a été conviée sur le navire turc UND Birlik et accueillie par le capitaine. Une réunion d’information sur la société était programmée à l’issue de la visite, dans les locaux de Worms.

Historique


En avril 2010, l’association des transporteurs turcs UND Deniz ouvre une ligne maritime Istanbul-Toulon, en août 2010, U.N. Ro-Ro ouvre une ligne Istanbul-Marseille qui sera transférée en janvier 2011 à Toulon. Depuis les années 1990, l’armateur U.N. Ro-Ro exploite des lignes maritimes régulières entre la Turquie et l’Europe à partir du port de Trieste en Italie. L’agence Worms intervient comme agent d’U.N. Ro-Ro pour l’exploitation d’une autoroute maritime à partir du port de Toulon-Brégaillon depuis 2010. En mars 2015 poursuite de l’activité avec une augmentation sensible du trafic commercial et une 3ème rotation hebdomadaire, mardi, jeudi et dimanche en 2016, 300 000 remorques et engins roulants ont été transportés, soit 10 % en plus. Il s’agit de 14 à 16 M. d’euro de retombées économiques.

Enjeux du développement


Une réelle politique du développement est souhaitée par l’armateur U.N. Ro-Ro car la demande des flux ne cesse d’augmenter avec en projet l’achat de 4 navires rouliers, l’accroissement des capacités des navires actuels, la jumboïsation (technique d’agrandissement d’un navire existant) de + 12 % de capacité de transport, l’augmentation de la surface des parcs de stationnement au plus près des quais. Développer le ferroutage avec la demande de réhabiliter la ligne ferroviaire pour permettre les connexions inter modales en remettant en service l’ancienne voie de chemin de fer qui ne fonctionne plus depuis 9 ans, le projet, porté par Jérôme Giraud directeur des ports de la chambre de commerce du Var est à l’étude. Mr le député va suivre attentivement ce dossier. Limiter les nuisances sur l’environnement local, un projet est proposé celui d’une bretelle d’accès autoroute, la gestion des passages à niveaux de la voie ferrée entre Brégaillon et la gare de la Seyne. Poursuivre les efforts de promotion de cette ligne maritime : salon Logitrans Istanbul. Améliorer la satisfaction du client. Construction d’un vrai quai Ro-Ro. La société crée 300 emplois directs et indirects dont 75 dockers en rotation de 25, matin, après-midi, nuit. La société fait face à une interrogation, celle des capacités de la communauté portuaire à répondre à la demande d’accroissement d’activité.

Enjeux environnementaux


Le transport maritime a un impact sur l’environnement en réduisant la facture carbone 20 000 tonnes de CO² évitées en 2016, 2,4 tonnes équivalent CO² évitées à chaque trajet du navire entre Istambul et Toulon, diminution des poids lourds sur les autoroutes.

Arrivée d'un navire de 223 mètres


La société d’Istanbul a déjà anticipé la demande de fret en jumboïsant son navire qui atteint la dimension de 223 mètres et qui arrivera sur le quai de Brégaillon le 2 avril prochain. Il faut savoir que ce quai est prévu pour des navires de 183 mètres. La construction d’un nouveau quai pouvant accueillir ces navires devient urgent.

Monique Amann, le 24 mars 2017

Autres photos: