Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Marc Vuillemot recu par Emmanuel Macron
Le 14. novembre 2017 à 17h56

La Seyne Politique Marc Vuillemot recu par Emmanuel Macron

Maire de La Seyne-sur-Mer mais également président de l'Association des maires Ville et banlieue de France, Marc Vuillemot a rencontré lundi le président, Emmanuel Macron, pour lui faire part des inquiétudes suscitées par les mesures gouvernementales

Elysée lundi 13 novembre. A droite, le maire de La Seyne, Marc Vuillemot, accompagné d'une délégation d'associations de maires. Au fond, l’ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, ''père de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine''.

Elysée lundi 13 novembre. A droite, le maire de La Seyne, Marc Vuillemot, accompagné d'une délégation d'associations de maires. Au fond, l’ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, ''père de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine''.

Les dernières mesures prises par le gouvernement alarment le maire de La Seyne, pas uniquement parce qu'elles menacent directement l'avenir des quartiers seynois, qu'ils soient populaires ou prioritaires, mais également parce que toutes les communes sont impactées par ces restrictions. Raison pour laquelle ce n'est pas tant le maire, que le président de l'Association des maires Ville et banlieue de France, également vice-président de Toulon Provence Méditerranée qui a fait le déplacement pour rencontrer le président de la République. D'autres associations de maires, des parlementaires, des associations et des représentants de conseils citoyens l'accompagnaient.

De nombreux sujets abordés


De l'insertion professionnelle à la prévention de la délinquance et la sécurité, les emplois aidés mais également le financement des contrats de ville et de la rénovation urbaine, autant d'incertitudes pour l'avenir que l'instance dirigeante de l'Association des maires Ville et banlieue de France ne peut taire. Sans oublier l'appui de l'Etat aux communes et intercommunalités abritant des quartiers populaires prioritaires, notamment par les mécanismes de péréquation et de solidarité, enjeux des lois de finances 2018 et ultérieures, l'implication des habitants, la mobilisation de l'ensemble des départements ministériels dans les sites prioritaires, les risques de désengagement de régions ou de départements en écho à celui de l'Etat, la question du logement social, du devenir des organismes d'HLM, des effets à corriger, suivant les territoires, des lois DALO, SRU et ALUR, etc.

Trois heures d'entretien


Accompagné des deux ministres en charge de la cohésion des territoires, le chef de l'Etat a longuement écouté les préoccupations et enjeux républicains pour les 5 millions de résidents des quartiers populaires. Avant la réunion, ce mardi 14 novembre à Lyon, de l'instance dirigeante de l'Association des maires Ville et banlieue de France, Marc Vuillemot explique dans son communiqué de presse : «Tous les sujets ont été librement abordés, en particulier ceux ayant suscité une forte inquiétude depuis les séries d'annonces de l'été».

A suivre...


«Si le Président n'a rien annoncé de concret en retour des interpellations des acteurs des territoires, il a néanmoins manifesté une volonté de prendre lui-même en main les enjeux républicains de la politique de la ville, indiquant sa décision de co-construire avec ses hôtes du jour, dans la durée, les politiques publiques en ce domaine, ouvrant un chantier qui fera l'objet de points trimestriels de fonctionnement sous sa propre autorité». Et le maire de conclure : «En ce sens, on peut être satisfait de ce qu'il faut considérer comme un point de départ. Nous prendrons part à tous les futurs rendez-vous de travail. Nous donnons acte de l'annonce de la démarche, rappelant qu'il faut avancer dans l'urgence».

Chantal Campana, le 14 novembre 2017