Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > ¡ A bailar !
Le 23. juillet 2017 à 14h34

La Seyne Festivals ¡ A bailar !

Le Festival Bayamo bat son plein au Fort Napoléon. Du 15 au 23 juillet, stage de salsa, conférence, exposition et trois concerts donnent à découvrir la culture cubaine. Après Caña santa, Rey Cabrera y sus amigos et Salsa de Reyes, Pachito Alonso y sus Kini Kini clôturent le festival dimanche soir .

Salsa de Reyes a mis le feu samedi soir.

Salsa de Reyes a mis le feu samedi soir.

Le Festival Bayamo de Marie-Hélène Jimenez Perez vise à faire connaître ou redécouvrir la culture cubaine. Tous les ans fin juillet, il propose des cours de danse, des conférences, des expositions et des concerts de grande qualité. Mercredi, la conférence de Jesus Cabrera Maderas dans les jardins de la Bibliothèque du Clos Saint Louis portait sur l'évolution du mouvement musical la Trova, né à Cuba puis inondant toute l'Amérique latine.

« Nous avons choisi pour le festival de musique un lieu magique, favorisant une grande proximité entre artistes et public », a dit la directrice Marie-Hélène Jimenez Perez. « L'écrin qu'est le Fort Napoléon confère une note particulière au festival de musique. » Bernard Asset, spécialiste de la photo automobile et en particulier de la F1, y a exposé ses clichés de vieilles voitures américaines. On pouvait également y trouver CD, livres et bien sûr mojitos.

De la tradition aux tendances actuelles


Le Festival Bayamo a proposé un panel de styles de musique cubaine. Le Trio Caña Santa de Jorge Luis Jimenez Perez, Osvaldo Valdez Zembrano et Rafael Genisio Riopedre a ouvert les soirées musicales avec des morceaux du répertoire. Ils étaenit entouré cette année de quatre nouveaux musiciens : la chanteuse Mildreys Duquesne, le saxophoniste Andres Perez Jane, le tromboniste Thierry Gau, le bassiste Edilberto Vega Alvarez et le percussionniste Allan Gonzales.

Vendredi soir, le public a pu revisiter les origines de la musique cubaine avec le concert de « son » de Rey Cabrera y sus amigos. Samedi soir, la très renommée NG la Banda a été remplacée par Salsa de Reyes qui a mis le feu au Fort. Dimanche, le Festival se clôt sur le reggeattón, dernière expression musicale cubaine, de Pachito Alonso y sus Kini Kini. Quelque soit le groupe et ce malgré la chaleur, les musiciens ont mis l'ambiance en faisant participer le public. Impossible de ne pas chanter, danser et même, pour les moins timides, monter sur scène.

, le 23 juillet 2017

Plus d'infos:

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus