Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Marine Le Pen arrive en tête
Le 24. avril 2017 à 05h40

La Seyne Elections présidentielles Marine Le Pen arrive en tête

Les Seynois ont voté. A la Bourse du Travail, le maire, Marc Vuillemot, a participé au dépouillement de ce bureau centralisateur qui a assuré la première place à Marine Le Pen, comme sur l'ensemble du territoire. Retour sur ce premier tour des élections présidentielles, commenté par le premier magistrat.

L'heure du dépouillement à la Bourse du Travail

L'heure du dépouillement à la Bourse du Travail

Il est 20h12. A la Bourse, le dépouillement est terminé. Ici, c'est Marine Le Pen (FN) qui arrive en tête, suivie par Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et derrière lui, Emmanuel Macron (En Marche). François Fillon (Les Républicains) arrive en quatrième position. Pour l'heure, le maire attend les résultats des autres bureaux de vote, avant de faire un commentaire. A 23h35 tout est prêt. Les chiffres définitifs sont tombés. Le quator reste le même, Marine Le Pen totalise 29,64 % des voix, JL Mélenchon, 21,76 %, Emmanuel Macron, 18,41 % et enfin François Fillon 17,93 %. Le candidat du parti socialiste, Benoît Hamon, doit se contenter d'un 4,14 %. Un résultat sur lequel le maire, Marc Vuillemot, est revenu, lors de son discours.

La Seyne mobilisée


Sur 44 788 inscrits, il y a eu 34 100 votants, 33 299 bulletins exprimés, 181 nuls, et 620 blancs. Un à un, le maire cite les résultats des candidats et soulève : «Le pourcentage des votants est de 77 %. Je voudrais leur dire merci pour avoir exercé ce droit pour lequel nos anciens ont durement bataillé. Rappelons-nous de ceux qui en effet, nous ont permis, dans le sang et les larmes, de pouvoir voter». Et l'édile de souligner que le nombre de votants à La Seyne est largement supérieur au reste du département.

Le candidat PS lâché par les siens


Si le maire, Marc Vuillemot, prévient que c'est un peu compliqué, pour un militant du PS, de livrer ses impressions sur les résultats de ce premier tour des élections présidentielles, il le fait tout de même avec sa franchise habituelle et sans langue de bois : «Le candidat du PS s'est ramassé un gigantesque gadin dans cette élection, parce qu'il a été trahi par les siens. C'est hélas dans l'appareil du PS que l'on n'a pas respecté les décisions qui avaient été prises. Un certain nombre d'entre-eux et pas des moindres, dont Valls, se sont autorisés à revenir sur l'engagement moral qu'ils ont pris, et voilà le résultat. Quand certains n'ont pu s'entendre, d'autres en ont tiré parti».

L'appel à voter ''contre''


«Ce n'est pas le maire qui parle, mais le citoyen. Pour ce second tour, d'un côté on a le choix entre l'extrême droite et d'un autre, un candidat de droite qui explique qu'il fallait libérer le travail !. On ne peut pas revenir ainsi sur nos acquis, oublier la dynamique de nos droits sociaux». Mais surtout, l'édile met en garde : «Attention, car on peut craindre que dans une échéance future, après avoir essayé une logique de régulation assumée, on aille vers le pire, un jour. Certes, chacun fera ce qu'il voudra, mais sans état d'âme, j'appelle à voter contre les représentants de cette menace. Sans trop d'illusions pour autant».

Garder les valeurs républicaines


Même si le maire avoue, «ce n'est pas une déception de plus. On savait à peu près ce qui allait se passer», il n'est pas homme à lâcher l'affaire : «Je souhaite que l'harmonie qui existe entre les républicains de cette ville ne soit pas affectée par ce passage que nous sommes en train de vivre. Ici, la gauche est largement unie, de façon singulière peut-être mais elle l'est, avec sa nature génereuse. Je souhaite que vous continuiez tous à être de vrais, de beaux, rebelles républicains ».

Chantal Campana, le 24 avril 2017

Autres photos:

20h12. Le maire, Marc Vuillemot, vient d'inscrire les derniers chiffres Un discours très apprécié Devant le tableau des résultats définitifs, le maire commente
20h12. Le maire, Marc Vuillemot, vient d'inscrire les derniers chiffres