Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Inauguration du Centre culturel musulman
Le 17. décembre 2016 à 20h18

La Seyne Culte Inauguration du Centre culturel musulman

Profonde émotion pour l'inauguration du Centre culturel musulman de La Seyne-sur-mer samedi matin en présence d'élus, de représentants religieux venus manifester leur sympathie et de nombreux fidèles.

Le moucharabieh représentant l'appel à la prière calligraphié, équivalent de l'appel oral du muezzin.

Le moucharabieh représentant l'appel à la prière calligraphié, équivalent de l'appel oral du muezzin.

Après dix ans de travaux, la grande mosquée de La Seyne-sur-mer a ouvert ses portes le 27 mai au 645 avenue Jean Bartolini. Samedi matin, elle a été inaugurée officiellement en présence de très nombreux fidèles, des élus ayant contribué à son existence et d'associations prônant le dialogue inter-religieux.

Une œuvre collective


La construction du Centre culturel musulman faisait partie du projet de réhabilitation du quartier Berthe au paysage urbain en plein transformation. Le bâtiment a coûté deux millions d'euros et a mis dix ans pour se réaliser, faute de moyens. « Aucun Etat a contribué au financement, ce qui nous permet de garder notre indépendance », expliquait le secrétaire général de l'association Abdel Kader Khemies.

« Nous avions beaucoup d'incertitudes et une seule certitude : ce projet verrait le jour avec ou sans nous. Heureusement, il a vu le jour avec nous ! » a dit l'architecte Fawzi Chaoui-Boudghene. C'est grâce aux nombreux bénévoles que le projet a pu être mené à terme. « Je ne suis qu'un parmi d'autres dans cette œuvre collective et magnifique aventure humaine. »

« Pureté, simplicité, ouverture »


Le bâtiment du Centre culturel musulman est blanc, épuré, la salle de prière principale surmontée d'un plafond de verre. « Il exprime au mieux l'islam : la pureté, la simplicité, l'ouverture. » Sa façade est un immense moucharabieh représentant l'appel à la prière calligraphié, l'équivalent de l'appel oral du muezzin. Le chargé des relations avec la communauté musulmane de la mairie de Marseille Salah Bariki était venu admirer l'architecture car Fawzi Chaoui-Boudghene est pressenti pour deux projets à Marseille. L'ingénieur Jean-Claude San Jose a lui souligné les difficultés du terrain qui ne supportait pas de charges importantes. « Le sol était mauvais, sans aucune consistance. Les fondations ont donc dû êtres enfouies très profondément dans le sol. »

Deux missions : partage et rencontre


Le président de l'Association cultuelle et culturelle des musulmans de La Seyne (ACCM) Karim Bouchkara, très ému par la présence et le soutien d'autant de monde, a rendu hommage aux nombreux élus sans lesquels ce projet n'aurait pu aboutir. Il a affirmé que la priorité du centre serait le partage et la rencontre par des actions d'enseignement, d'éducation, d'échanges et de convivialité. « Nous souhaitons répondre au besoin de spiritualité des jeunes, entendu comme besoin de compréhension dans son sens le plus profond. »

« Image commune »

 
Le CCM prônera le dialogue sous toutes ses formes et la rupture d'un discours qui appelle à la haine. « Nous sommes différents, mais unis par un projet commun dans une ville jeune, accueillante, plurielle et ouverte. » Karim Bouchkara a enfin appelé de ses vœux une société plus compréhensive et respectueuse. « Après Charlie, certains ont essayé de nous faire croire qu'il y avait NOUS et VOUS. Je regarde autour de moi et je ne vois que NOUS », a conclu Pierre Poupeney, le conseiller municipal représentant Marc Villemot. Fawzi Chaoui-Boudghene a lui parlé d'image collective : « Notre société est unie naturellement, malgré les événements qui essaient de créer une illusion de discorde. »

Priorité au dialogue inter-religions


De nombreux représentants religieux étaient présents pour manifester leur sympathie, dont le Diacre permanent Gilles Rebêche et la présidente de l'Association des amitiés judéo-chrétienne Francette Fritsch. Le délégué diocésain du Service des Relations avec l'Islam Frère Hubert-Marie a apporté une lampe en cadeau.

Etaient également présents plusieurs membres du bureau du Service Diocésain des Relations avec les Musulmans du Diocèse de Fréjus-Toulon. Le SDRM fait partie du Service National pour les Relations avec les Musulmans et a pour objectif de créer un pont entre catholiques et musulmans par des rencontres et des formations au dialogue inter-religieux. « Nous organisons par exemple la cueillette des olives à Cotignac, ce qui nous rapproche ensemble de la culture provençale. Cette année, nous avons récolté 16 kilos d'olives ! », racontait le coordinateur Frédéric Sanoner. Le SDRM organise également des rencontres inter-religieuses de femmes auxquelles participe Dalila Lassouaoui.

« Si les femmes ne sont pas présentes, cela ne marche pas »


Dalila Lassouaoui représente le Pôle Féminin du Centre Culturel Musulman. En tant que responsable pédagogique, elle est chargée des supports, des contenus et de l'organisation des cours de langue arabe, de Coran et de religion. « En tant que femmes, nous sommes obligées de nous imposer pour mettre en place des activités. » Dalila Lassouaoui prône elle aussi un esprit d'ouverture et de dialogue pour construire avec les autres et avancer. « Si les femmes ne sont pas présentes, cela ne marche pas. »

A la fin de l'inauguration, l'imam principal Abdel Ali Kellab a invité les présents à prendre un Coran en partant. Le président Karim Bouchkara a conclu : « Si le premier défi du Centre culturel musulman, celui de la construction de ce superbe bâtiment pour que les fidèles puissent vivre leur foi dans un lieu digne, a été relevé, le second sera celui de vivre ensemble. »

, le 17 décembre 2016

Autres photos:

L'architecte Fawzi Chaoui-Boudghene  et l'ingénieur Jean-Claude San José. Dominique Ducasse en vert, couleur de l'islam, représentant le député Jean-Sébastien Vialatte, en compagnie de Pierre Poupeney représentant le maire de La Seyne, de Fathi Bousbi représentant l'ancien maire de La Seyne Arthur Paecht et du président du CCM Karim Bouchkara, Membres du Service Diocésain des Relations avec les Musulmans du Diocèse de Fréjus-Toulon : le coordinateur Frédéric Sanoner, le trésorier Bernard Castille, Jeanine Elizon et Emmanuel Tilmont, directeur adjoint du Cours Fénelon.
L'architecte Fawzi Chaoui-Boudghene et l'ingénieur Jean-Claude San José.