Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > La campagne bat son plein au Brusc
Le 5. mars 2015 à 16h59

Le Brusc Politique La campagne bat son plein au Brusc

Les marchés sont un point de rendez-vous privilégié des candidats aux prochaines élections départementales qui se dérouleront les 22 et 29 mars prochains. Ce jeudi matin, au Brusc, l’UMP, le FN et le PCF ont battu le pavé. Le but principal : expliquer et inciter les gens à voter.

Le ciel a fait sortir les clients électeurs potentiels

Le ciel a fait sortir les clients électeurs potentiels

Pour une fois, ils sont tous d’accord !
Tous les acteurs des partis politiques rencontrés ce jeudi matin, qu’ils soient de droite ou de gauche, fustigent le gouvernement actuel, sa politique pour le moins "aléatoire" et le battage négatif autour de l’élection prochaine. La disparition annoncée des départements n’y est pas étrangère et les électeurs n’y comprennent plus rien. « A quoi ça sert ? » se disent beaucoup.
Mais comme la date des élections approche, il faut plus que jamais l’expliquer et motiver les électeurs. Comme le dit Louis Cabras, candidat pour le PCF : «Les gens n’accrochent pas, c'est comme s’ils y étaient étrangers. Il y aura beaucoup d’abstention ! » Alors chacun a sa démarche, plus pédagogique que jamais, pour expliquer que le résultat de ce vote est un enjeu réellement local, même si tous s'accordent à dire qu’ils ne connaissent pas encore clairement les compétences de chacun et que les règles du jeu ne sont pas encore définies.

« On veut casser le service public »


Louis Cabras résume le malaise : « Nous sommes contre ce découpage qui ne prend que le littoral (ndlr : le canton de La Seyne 2 regroupe, Six-Fours, La Seyne sud et St Mandrier). Nous sommes anti-austérité et nous ne voulons pas que l’on touche aux départements. On dirait que ce gouvernement veut casser le service public au profit du privé ! En plus nous sommes pour la proportionnelle, ce qui n’est pas le cas de cette élection. »

« Le gouvernement a tout fait pour démobiliser le citoyen »


Pour l’UMP qui a aussi arpenté le Quai St Pierre avec Joseph Mulé et Nathalie Bicais, ce découpage est cohérent puisqu’il englobe le territoire côtier, source de développement économique, source d’attrait touristique et de bien-être. Pour Joseph Mulé, le travail est très pédagogique puisqu’il faut expliquer les découpages, les enjeux, le mode d’élection… Il commente : « Nous investissons le terrain pour être au plus près des gens. Le gouvernement a fabriqué une élection et a tout fait pour démobiliser le citoyen. Notre candidature se veut une candidature de terrain, avec Nathalie Bicais de La Seyne, Valérie Chambelland de St Mandrier, Jean-Sébastien Vialatte et moi-même sur Six-Fours, ce qui nous permet de bien appréhender notre secteur. »

Politique et mensonges


Le FN était présent aussi et Frédéric Boccaletti était bien entouré. Contrairement à Joseph Mulé, il n’apprécie pas le découpage qui oblige à s’éparpiller sur les 3 communes et déclare : « Il y a un bon retour sur le terrain. Ce qui est dommage, c’est que comme la réforme n’est pas encore votée, nous ne savons pas vraiment où nous allons et les électeurs encore moins. Celui qui gagnera l’élection, c’est celui qui aura mobilisé son électorat. » Le FN a déjà édité 8 flyers différents et distribuait aujourd’hui le 9 ème : « Nous avons dû faire ce tract pour répondre aux candidats UMP. Lorsque l’on est à court d’argument, on fait circuler la rumeur qui consiste à dire que si le FN passe, le département coupera les subventions. C'est faut! »

PH, le 05 mars 2015

Autres photos:

Le marché du Brusc du jeudi matin Le Canton de la Seyne/Mer 2 (dessin extrait du tract UMP distribué ce jeudi) Frédéric Boccaletti et son équipe de campagne pour le FN
Le marché du Brusc du jeudi matin