Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Frédéric Boccaletti croit en la victoire de Marine...
Le 28. avril 2017 à 23h17

Six Fours, La Seyne Politique Frédéric Boccaletti croit en la victoire de Marine Le Pen.

Dimanche 23 avril avait lieu le premier tour de l’élection présidentielle. Dans la région Paca, le parti porté par Marine Le Pen s’est imposé avec 28,17% des voix. Frédéric Boccaletti nous donne sa vision sur la campagne et les chances du FN à la présidentielle et aux legislatives.

Mr Frédéric Boccaletti dans sa permanence au coeur de la ville de La Seyne-sur-mer.

Mr Frédéric Boccaletti dans sa permanence au coeur de la ville de La Seyne-sur-mer.

Dimanche dernier, Marine Le Pen s’est qualifiée avec 21,3% des voix. C’est la seconde fois dans l’histoire de la Vème république qu’un représentant du parti parvient à accéder aux portes de la présidence. En 2002, l’exploit avait été réalisé par Jean-Marie Le Pen avec 17% des voix. Au second tour, ce dernier avait été déchu de ses espérances. Frédéric Boccaletti insiste : « En 2002, il s’agissait d’un vote de contestation et de colère, c’était un message envoyé aux responsables politiques. Aujourd’hui c’est un vote d’adhésion. Sous l’impulsion de Marine Le Pen, le parti a profondément muté. Nous voulons accéder au pouvoir, donc nous savons que pour cela nous devons proposer des choses concrètes aux Français. Nous avons un réel programme, nous sommes compétents pour lutter contre l’immigration et l’insécurité. Nous souhaitons lutter contre la mondialisation qui tue nos emplois, protéger notre histoire et celles de nos petits villages. Tous ces sujets sont chers au cœur de l’électorat français ».

Une page vient de se tourner


Pourtant, selon les sondages, la candidate du Front National n’est pas dite favorite pour remporter la présidentielle. Et pendant que les chiffres annoncent une défaite prochaine, les représentants des partis battus distribuent majoritairement leurs voix en faveur d’Emmanuel Macron.
« Une page vient de se tourner durant le premier tour. Les résultats annoncés sont une sanction importante contre le parti socialiste ET le parti républicain. Ils paient aujourd'hui leur inconstance politique passé et présente, ils reçoivent la sanction de toute cette incohérence. Mr Fillon n’a pas même attendu la fin du dépouillement pour donner ses voix à une partie adverse. Quand est-il du respect de l’électeur ? » Il reprend : «  La vérité est que les politiques ne songent plus au bien-être de leur électorat, mais seulement à leur carrière ».

« Nous faisons la différence sur le terrain »


Frédéric Boccaletti croit "plus que jamais" à une victoire du Front National. Il martèle, « Nous faisons la différence sur le terrain ». Présent jeudi matin sur le marché de Sanary-sur-mer, samedi sur celui de Saint-Mandrier, il reprend : « Je ne crois pas au sondage qui prédisent notre perte. Toutes les actions quotidiennes vont avoir un impact et il faut respecter l’électeur. Beaucoup s’interrogent encore. Emmanuel Macron fait une mauvaise campagne : fêter une victoire à la Rotonde bien entouré, s’étourdir de rêveries en composant son futur gouvernement, s’enfermer dans une salle avec quelques responsables syndicaux alors que les ouvriers de l’usine Whirlpool sont dehors à attendre, parler, dans son clan, de fermeture « anecdotique »(*) sont autant de faux pas. Les électeurs se posent les bonnes questions : veulent-ils élire le candidat des banques, le fils spirituel de François Hollande? Accroître la mondialisation et ses effets pervers? Je ne crois pas. » Il conclut : « Marine Le Pen, propose des mesures concrètes. Les entreprises qui souhaitent délocaliser et supprimer des emplois en France? Elles seront taxées à 35% au niveau des douanes pour revendre en France, ainsi elles participeront à la prise en charge des chômeurs qu’elles ont créé. Nous sommes aussi les seuls à parler de mesure pour lutter contre les attentas. Les fichés S pour terrorisme qui possèdent une double nationalité seront expulsés immédiatement. Ceux qui sont Français uniquement, seront punis sévèrement pour « intelligence avec l’ennemi » et tous leurs droits leurs seront retirés, y compris le droit parental.»

Dans une dizaine de jours aura lieu le second tour de l'élection présidentielle, mais le conseiller régional FN de la Provence-Alpes-Côte d’Azur voit déjà plus loin. « Les lignes sont en train de bouger. Le paysage politique actuel va profondément changer. Dans la région PACA, nous avons fait presque 30% des voix avec un taux de participation de près de 80 % ! La Seyne a souhaité élire majoritairement Marine Le Pen à la tête de la France, ainsi que Six Fours et Saint Mandrier. C’est un bon présage pour les législatives de 2017 et les municipales qui arrivent en 2020. Il faudra continuer à travailler sur le terrain, et apporter de véritables propositions comme nous le faisons déjà. Il faudra sélectionner de bons responsables pour porter nos couleurs. Nous allons changer le visage de la politique locale. »

C.G, le 28 avril 2017

* Jacques Attali (soutien d'Emmanuel Macron) a estimé sur LCI que le cas de l'usine Whirlpool à Amiens, "est une anecdote".