Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Les sangliers envahissent la forêt de Six-Fours
Le 2. janvier 2013 à 22h54

Six Fours Faits divers Les sangliers envahissent la forêt de Six-Fours

Après le Fort de Six-Fours et ses environs, les sangliers envahissent la forêt de Six-Fours. Ils seraient maintenant des douzaines à nicher dans nos bois. Il ne faut pas pour autant être alarmiste car les sangliers ne sont pas des animaux agressifs.

Des 'coups de nez' des sangliers

Des 'coups de nez' des sangliers

Dans notre article du 22 novembre, nous relations la battue organisée au pied du Fort de Six-Fours, pour éradiquer, au moins partiellement, les sangliers en nombre, qui commençaient à faire des dégâts significatifs dans les propriétés et à effrayer les riverains. Ont-ils migré dans la forêt de Six-Fours ou étaient-ils déjà là ? Toujours est-il que selon des chasseurs habitués des lieux, ils seraient plusieurs dizaines, présents dans nos sous-bois. Ils n’auraient, ici, pas fait de déprédations. Il est vrai que les jardins des maisons à la lisière de la forêt, n’ont pas la même configuration que ceux situés au pied du Fort de Six-Fours: les espaces verts sont plutôt laissés au naturel et n’attirent pas les sangliers contrairement aux beaux gazons et aux diverses plantations et autres arbres fruitiers des propriétés proches du Fort.

Méfiance… ?


Selon les chasseurs, le sanglier n’attaque que s’il est blessé, dérangé ou s’il a ses petits, et encore. Ce n’est pas un animal agressif qui attaque sans raison. Même si l'on se retrouve nez à nez avec lui, le sanglier ne chargera pas.
Selon Daniel Fantino, garde-chasse de la société de chasse Le Lièvre, aucune battue n’est prévue à l’heure actuelle, mais il serait question d’en prévoir une dans le futur, en association avec les sociétés de La Seyne/Mer, puisque la forêt est commune. Etant donné la surface importante à couvrir, cette battue demanderait une grosse préparation pour être efficace et pour ne prendre aucun risque dans ce lieu très fréquenté par les promeneurs.

En attendant, il n’y a pas de raisons de s’inquiéter, mais peut-être vaut-il mieux rester sur les grands chemins plutôt que de s’enfoncer dans les petites ‘drailles’…

HP, le 02 janvier 2013

Autres photos:

Traces de passage des sangliers en bordure de chemins
Traces de passage des sangliers en bordure de chemins