Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Les Sanaryennes 83 : moments de partage avec des femmes...
Le 11. mars 2018 à 15h47

Sanary Exposition Les Sanaryennes 83 : moments de partage avec des femmes qui créent du lien

Alors que ferme ses portes l'exposition de photos « Portraits de femmes : de l'ombre à la lumière » mettant à l'honneur 23 Sanaryennes de 24 à 92 ans, l'heure est au bilan.

Isabelle Gonet au centre avec Sandrine Armabessaire et Valérie Kerboriou.

Isabelle Gonet au centre avec Sandrine Armabessaire et Valérie Kerboriou.

La plus jeune fait de la boxe, la plus âgée raconte la guerre aux jeunes. Tous les portraits ont une présentation identique, un beau tirage sur plexiglass, et représentent les femmes au même endroit, près d'un cyprès. Un texte assez court, pour qu'on ait le temps de tout lire, ne révèle l'identité de la femme qu'à la fin. « On découvre d'abord ce qu'elles ont fait, puis on s'aperçoit avec surprise qu'on les connaît ! » explique Isabelle Gonet, présidente de l'Ambassade de talents.

« Lien, cœur, partage »


Elle est à l'origine de cette exposition avec Marie-Pierre Lagorce, présidente du Comité Local d'Entraide de Sanary. « Les Sanaryennes 83 est né d'une idée toute simple, il y a peu d'associations de femmes et nous nous appelons souvent entre nous pour faire du lien », explique Isabelle Gonet. « Nous avons voulu contacter les femmes que l'on connaissait et dire qui elles étaient dans la ville pour les faire passer de l'ombre à la lumière. » Leur objectif : représenter les Sanaryennes pour créer du lien entre elles et faire de belles rencontres.

« Une très jolie semaine »


Cette exposition s'inscrit tout naturellement au sein de la semaine consacrée aux droits des femmes. Le vernissage de l'exposition a attiré lundi 5 mars plus de 200 personnes venues pour échanger et discuter. « Il y avait tellement de monde que les gens ont dû revenir pour voir les portraits. Ils discutaient tellement que personne ne prenait un verre ou grignotait, c'est nous qui avons dû faire le service ! » raconte Isabelle Gonet. Les « Sanaryenne » se sont relayées au cours de la semaine pour tenir une permanence à l'exposition, mais elles venaient souvent aussi pour le plaisir. De 50 à 100 personnes sont passées à l'expo chaque jour. « Alors que l'on n'a rien à vendre ! » s'étonne Isabelle Gonet. « On a découvert plein de personnes et vécu de beaux moments de partage.  »

« Je vends du rêve »


Le dernier jour de l'exposition, les deux auteures Isabelle Valton et Anne Villiers étaient à une séance de dédicace à la librairie Babayaga, alors que les deux chefs d'entreprise, membres de Sanary Entreprendre Sud Ste Baume, tenaient la permanence. Sandrine Armabessaire a monté le service de conciergerie privé Conciergerie Arma Prestige qui, de Sanary, se développe aux départements voisins et à l'internationale. Conciergerie Arma Prestige propose tout ce dont on a besoin : réservation de yatch, jet privé, limousine, places de concerts, organisation de mariage… « Le plus incroyable a été de devoir trouver un gazebo indien de 40m2 à installer ici », raconte la gérante de Conciergerie Arma Prestige, qui s'occupe également de résidences secondaires.

Le malheur de la vie


Valérie Kerboriou dirige elle Qualiservices, une entreprise de services à la personne uniquement pour personnes dépendantes et en fin de vie. On peut perdre son autonomie de façon temporaire ou pas, parce que l'on est âgé ou handicapé. Qualiservices couvre les communes de Six-Fours, Sanary, Bandol et Ollioules et emploie 46 femmes. « De merveilleuses personnes, car ce n'est pas un travail facile de côtoyer des bénéficiaires en souffrance. » Valérie Kerboriou, dit savoir pourquoi elle se lève le matin. « Ceux qui ont décidé de prendre leur retraite ici ne s'attendent pas toujours à être désertés de leur famille quand leur santé se dégrade... »

L'exposition de photos « Portraits de femmes : de l'ombre à la lumière » continue du 11 au 30 mars au Complexe hôtelier Dolce Frégate à Saint-Cyr.

, le 11 mars 2018

Autres photos:

L'affiche lauréate du concours citant les dates de lois importantes pour la cause des femmes. A noter, une date plus rarement citée que les autres, 1880, la loi ouvrant l'accès de l'enseignement secondaire public aux filles. Il faudra cependant attendre 1925 pour que les programmes enseignés soient les mêmes que ceux destinés aux garçons.
L'affiche lauréate du concours citant les dates de lois importantes pour la cause des femmes. A noter, une date plus rarement citée que les autres, 1880, la loi ouvrant l'accès de l'enseignement secondaire public aux filles. Il faudra cependant attendre 1925 pour que les programmes enseignés soient les mêmes que ceux destinés aux garçons.
Les plus : aimés commentés lus