Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > Emplois aidés : la grogne de Marc Vuillemot, le maire...
Le 25. août 2017 à 18h02

La Seyne Politique Emplois aidés : la grogne de Marc Vuillemot, le maire de La Seyne

Hier dans la journée, le maire de la ville a posté un article sur son site internet afin de communiquer son incompréhension face aux nouvelles mesures prises par le gouvernement. Ce matin il s'est exprimé via communiqué de presse.

"Après les crédits supprimés aux associations,
c'est au tour des aides à l'emploi... "


Il commence : "J'ai attendu pour m'exprimer d'en savoir plus sur la traduction locale des annonces inquiétantes de disparition des « contrats d'accompagnement dans l'emploi » (CAE). Ce sont ces dispositifs qui permettent aux services publics et aux associations de conforter leurs missions avec un apport en moyens humains cofinancés par l'État. Et ce sont aussi de « vrais contrats de travail » qui permettent de former des personnes en rupture, notamment des jeunes. Ce qu'on appelle des « emplois aidés ».
C'est maintenant chose faite. Et les nouvelles sont navrantes. Il existe aujourd'hui à La Seyne 131 conventions intervenues entre l'État et des employeurs publics et associatifs dont les trois-quarts ne seront pas reconduites, les seules susceptibles de l'être correspondant à la trentaine de postes d'assistants de vie scolaire (AVS) qui accompagnent les enfants et adolescents handicapés dans leur scolarité."

Il martèle : "L'état jette à la rue plus de 120 Seynois."


Il reprend : "Une centaine de Seynois, au moins, vont donc perdre leur emploi par décision d'un gouvernement qui, décidément, est bien loin des réalités dramatiques du terrain, auxquels il faut ajouter les 21 employés par le secteur marchand sous le régime des « contrats initiative emploi » (CIE) dont les conventions ne seront pas non plus renouvelées.
C'est honteux. Des personnes éloignées de l'emploi trouvaient là un moyen de « mettre le pied à l'étrier » vers une insertion professionnelle. Pendant que M. Macron s'insurge contre les « travailleurs détachés » et feint de s'attaquer au « dumping social » organisé à l'échelle européenne, à grand renfort de publicité médiatique, son gouvernement abandonne les citoyens les plus en difficulté".

Selon le maire, "Des pans entiers de la vie
sociale sont mis en danger."


Il conclut : "C'est indigne. Des pans entiers de l'activité locale vont être fragilisés, sinon réduits à néant. Ce sont des emplois indispensables pour l'accompagnement des efforts des enseignants, pour les accueils des tout-petits dans les crèches, pour l'éveil aux activités sportives, pour l'animation socio-éducative préventive des déviances des jeunes en rupture, pour les services à la personne, pour l'aide aux handicapés, ou encore pour le soutien aux femmes en difficulté.
Et, cerise sur gâteau, la très dynamique et efficace agence seynoise de Pôle Emploi elle-même va perdre quatre postes... au moment même où elle va devoir s'occuper de plus d'une centaine de personnes supplémentaires !"

, le 25 août 2017