Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Du changement au niveau de la régie des eaux.
Le 18. décembre 2009 à 20h00

Six Fours Conseil municipal Du changement au niveau de la régie des eaux.

70 points ont été délibérés au dernier conseil municipal. Les principaux points d’achoppement ont de nouveau tourné autour de la régie des eaux.

En début de conseil municipal, le maire de Six Fours les Plages a lu un texte en la mémoire de Marc Orthlieb suite à quoi les élus ont marqué une minute de silence.

En début de conseil municipal, le maire de Six Fours les Plages a lu un texte en la mémoire de Marc Orthlieb suite à quoi les élus ont marqué une minute de silence.

Le programme de ce conseil était très chargé (70 délibérations) et le maire de Six Fours n’avait pas énormément de temps (à 18h30 il devait être à La Seyne sur Mer, où il animait un forum citoyen sur le thème de la taxe carbone). De ce fait il s’est évertué tout au long de conseil à couper court aux discussions qui n’étaient pas en rapport direct avec l’ordre du jour.

Accrochage avec les verts au sujet de leur
tribune libre dans Six Fours Magazine


Ce n’était pas du goût de tout le monde, en particulier madame Tognetti désirait des explications sur la non parution de sa colonne dans le dernier Six Fours Magazine. En fin de conseil, monsieur Vialatte lui expliqua qu’en décembre il n’y avait pas eu la place et que sa colonne paraitrait en janvier. La discorde venait du fait que la tribune libre de décembre fut essentiellement accordée à Christine Poitier, dont on ne sait pas vraiment si elle est indépendante ou appartient maintenant à la majorité, ainsi qu’à un long commentaire signé de la majorité municipale.

Monsieur Tamburi a eu beaucoup
de mal à prendre la parole


Même monsieur Tamburi, d’habitude si habile pour prendre la parole, eu lui aussi du mal à se faire entendre. Il essaya plusieurs fois de détourner la conversation sur les sujets qui lui tiennent à cœur (Les affaires du moment). Le ton monta ainsi jusqu’à une tirade qui mériterait de rester célèbre dans les annales du conseil : Monsieur Vialatte dit à Monsieur Tamburi : « Calmez vous car vous n’allez pas finir la séance », sous entendant qu’il pourrait de nouveau le faire expulser par la police, et Monsieur Tamburi de rétorquer : « Vous, vous ne finirez pas votre mandat, je vous l’assure ». Suite à cette joute verbale les esprits se sont calmés, l’élu du nouveau centre s’étant sans doute rendu compte, qu’il avait manqué de sang-froid. Il se remanifesta un peu plus tard lors de la délibération N°42 qui traitait de l’attribution pour 3 ans à la société CMTP du marché lié à l’extension et à la maintenance du réseau d’eau potable de la commune. Il mit en avant l’aspect inacceptable de l’attribution de ce marché à une société, qui selon lui aurait « corrompu le contrôleur de la régie des eaux ».

Attribution du marché d’extension et de maintenance
du réseau d’eau potable à la société CMTP


Monsieur Vialatte mit les choses au clair : « Pour l’instant il n’existe aucune preuve, la société Masséna n’est même pas mise en examen. La commission d’appel d’offre a choisi une entreprise qu’au jour d’aujourd’hui on ne peut pas exclure » et d’ajouter comme pour repousser une attaque dont il avait l’impression qu’elle le visait personnellement : « Je ne participe pas aux commissions d’appel d’offre ».

Compétence de l’assainissement
transférée à TPM


Le conseil municipal a décidé du transfert de la compétence d’assainissement des eaux usées à TPM. Les autres communes de TPM ayant fait de même, Amphitria, la station d’épuration du Cap Sicié, peut désormais être gérée directement par TPM, ce qui permet de faire l’économie de la structure correspondant au syndicat intercommunal qui gérait la station jusqu’à présent. Pour des raisons de simplicité les usagers continueront à ne recevoir qu’une seule facture émanant de la régie des eaux (le trésorier de Six Fours reversant au trésorier de TPM la part due à l’agglomération). Seulement en cas de non paiement, la facture sera scindée en deux et chaque trésorier procédera séparément au recouvrement des sommes dues.

Provisionner 100.000 euros par an
pour le port de la Coudoulière


La digue du port de la Coudoulière a été récemment renforcée. Ces travaux consistaient en des travaux d’urgences afin d’éviter le pire. A moyen terme la digue devra être refaite, le coût des travaux est estimé à plus d’un million d’euros. De ce fait le conseil portuaire a proposé une augmentation des tarifs, qui devrait permettre de provisionner 100.000 euros par an. La nouvelle tarification a été entérinée par le conseil municipal.

XT, le 18 décembre 2009

Autres photos: