Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > La Seyne sur Mer > La Seyne-sur-Mer accueille le festival «Portraits de...
Le 29. novembre 2016 à 09h39

La Seyne Cinéma La Seyne-sur-Mer accueille le festival «Portraits de femmes»

Après Toulon et Six-Fours, c'est à La Seyne-sur-Mer, où le festival «Portraits de femmes» a vu le jour, que seront projetés les 13 films de cette 15ème édition au titre évocateur, «L'important, c'est d'aimer». Le top départ a été lancé lundi 28 novembre avec Mr Gaga, de Tomer Heymann.

Loutcha Dassa, présidente de l'association "Les Chantiers du Cinéma" présente la programmation seynoise au casino Joa, partenaire de la manifestation.

Loutcha Dassa, présidente de l'association "Les Chantiers du Cinéma" présente la programmation seynoise au casino Joa, partenaire de la manifestation.

Le public ne s'y est jamais trompé, lui qui suit depuis maintenant 15 ans, le festival «Portraits de femmes», créé en 2001 par Loutcha Dassa, présidente de l'association «Les Chantiers du Cinéma». La qualité des films projetés mais également la diversité de la programmation en font l'un des plus intéressants festivals à thèmes de la région. Car si Loutcha Dassa met à l'honneur le cinéma, elle rend aussi hommage aux femmes. Quant à la sélection de films, elle résulte d'une longue année de recherche, bâtie autour d'une thématique. Cette année, la présidente a choisi pour titre : « L’important c’est d’aimer » du réalisateur polonais Andrzej Żuławski.

Treize films projetés à La Seyne


Pour le lancement de la programmation seynoise, Loutcha Dassa s'est entourée d'Eric Patentreger, cofondateur des «Chantiers du Cinéma», d'Eric Marro, adjoint à la Culture de La Seyne-sur-Mer, de Jean-Luc Bruno, adjoint des quartiers Centre et Est, de Florence Cyrulnik, conseillère municipale déléguée au patrimoine et de Sandra Torrès, conseillère régionale. La dynamique organisatrice a remercié tous ses partenaires publics et privés, à l'instar de Reynald Dellile, propriétaire du domaine de Terrebrune qui soutient «Portraits de femmes» depuis une dizaine d'années. «Ce festival, qui rayonne sur l'ensemble des communes a toujours reçu l'aide de la Ville. La culture est un véritable vecteur d'intégration territoriale», se félicite Eric Marro. A l'heure où les budgets sont tendus et où l'on déplore une baisse des dotations de l'Etat, Sandra Torrès tient à souligner que le budget dédié à la Culture, en région PACA, est maintenu.

Mr Gaga ouvre le bal !


Pour la première projection de cette douzaine de films, Loutcha Dassa a jeté son dévolu sur l'histoire fascinante d'Ohad Naharin, célèbre chorégraphe de la très performante Batsheva Dance Company. Présenté devant 450 personnes, dans la salle de spectacle archicomble du Casino Joa, partenaire de ce festival 2016, Mr Gaga a reçu un très bel accueil du public. «Cette année, on explose le nombre de personnes» se réjouit Loutcha.

5140 réservations à ce jour


Depuis le 12 novembre, l'association «Les Chantiers du Cinéma» a déjà enregistré 5140 réservations. Une véritable consécration pour Loutcha Dassa, qui remarque : «Quand je vais à Paris pour assister à un festival, il n'y a pas beaucoup de monde dans la salle qui paraît vide, alors que chez nous, pas du tout !». Jusqu'au 3 décembre, le public est invité à voir de très bons films dont certains ne sont projetés nulle part ailleurs. Quinze pays différents sont représentés. Et si Loutcha aime tous les films qu'elle a sélectionnés, elle a de petites préférences, comme l'Effet aquatique de Solveig Anspash, projeté mardi 29 novembre à 18h, au casino Joa : «Solveig est une très grande réalisatrice, décédée l'an dernier, et qui joue dans ce film merveilleux, qui est un peu la suite de Queen of Montreuil». Le même jour, à 20h30, toujours au casino, on peut voir Julieta de Pédro Almodovar : «Je trouve que dans ce film, Almodovar est très humain, très proche des femmes».

Les coups de cœur de Loutcha


Le professeur de violon de Sergio Machado, projeté mercredi 30 novembre à 20h30, au centre Nelson Mandela a séduit Loutcha : «C'est une histoire vraie qui m'a beaucoup touchée. Un talentueux violoniste, qui rêve d'aller au Conservatoire de São Paulo et qui se retrouve à enseigner la musique à des adolescents d’Heliópolis, la plus grande favela de la ville». Quant à La forêt de quinconces, proposé samedi 3 décembre à 17h00 au même endroit, la présidente est sous le charme de ce premier film de Grégoire Leprince Ringuet qui a choisi des comédiennes de théâtre pour donner un rythme aux mots. «Ce film n'est diffusé nulle part ailleurs». Ce qui n'est pas le cas de Moi, Daniel Blake, palme d’or 2016 et toujours à l'affiche au cinéma le Royal. Une chose est sûre, cette année encore, le festival portrait de femmes va toucher le cœur du public et dans chaque film, il sera question d'amour.

Chantal Campana, le 29 novembre 2016

Tarifs
6,50 € pour 1 film / 18 € la carte Pass (5 films au choix)
Réservation obligatoire.
Renseignements et réservations
Les Chantiers du Cinéma 04 94 09 05 31 (Loutcha) / 06 14 82 24 18 / 04 94 91 69 66 (Senka)

Plus d'infos:

Autres photos:

De gauche à droite, Alicia Dye, responsable marketing du casino Joa, Loutcha Dassa, Luc Patentreger cofondateur de l'association "Les Chantiers du Cinéma", Eric Marro, adjoint à la Culture de La Seyne-sur-Mer, Sandra Torrès, conseillère régionale, Florence Cyrulnik, conseillère municipale déléguée au Patrimoine et Jean-Luc Bruno, adjoint des quartiers Centre et Est 450 personnes dans la salle de spectacle du casino Joa, pour voir le premier film de la programmation seynoise : Mr Gaga L'Effet aquatique.Mardi 29 novembre à 18h. Casino Joa Julieta. Mardi 29 novembre à 20h30. Casino Joa
De gauche à droite, Alicia Dye, responsable marketing du casino Joa, Loutcha Dassa, Luc Patentreger cofondateur de l'association "Les Chantiers du Cinéma", Eric Marro, adjoint à la Culture de La Seyne-sur-Mer, Sandra Torrès, conseillère régionale, Florence Cyrulnik, conseillère municipale déléguée au Patrimoine et Jean-Luc Bruno, adjoint des quartiers Centre et Est