Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Allergènes dans les produits alimentaires: un nouveau...
Le 14. juillet 2015 à 09h41

Santé Allergènes dans les produits alimentaires: un nouveau dispositif pour informer les consommateurs

Selon le décret du 19 avril 2015, les restaurateurs et traiteurs ont désormais l'obligation d'indiquer par écrit la présence d'allergènes dans les produits qu'ils proposent. Ce nouveau dispositif est entré en vigueur le 1er juillet 2015.

Pascale Couratier, présidente de l'AFPRAL

Pascale Couratier, présidente de l'AFPRAL

L'AFPRAL (L’association française pour la prévention des allergies) est une association reconnue par le Ministère de la santé, qui compte quelque 2000 adhérents Ce sont pour a plupart des familles ou des médecins concernés par les problèmes d'allergie alimentaire. Une association qui permet d'informer les patients et qui compte une dizaine d'antennes en France .
Pascale Couratier, jeune sanaryenne, conseillère médicale en environnement intérieur, en est la présidente depuis 2011. Elle nous explique qu'à compter du 1er juillet 2015 les consommateurs devront être informés des allergènes présents dans les produits alimentaires non préemballés. Ainsi l'étiquetage doit être obligatoire et à la vue des clients dans les boulangeries, traiteurs, charcutiers, camions pizza, restaurants, cantines ...ceci pour que « le consommateur n'ait aucun doute sur le produit concerné. »

Dans les cas les plus graves
l'allergie peut conduire à la mort


« L’allergie peut s’exprimer à tous âges, et sur différents organes, elle peut conduire dans les cas les plus graves à l’anaphylaxie et entrainer la mort de la personne réactive à un allergène, nous explique Pascale Couratier. Il s’agit souvent d’un enfant ou d’un adolescent allergique alimentaire. La recrudescence des allergènes est due à la surconsommation de ces produits présents dans les produits industriels, à une trop grande hygiène, aux produits que l'on met sur la peau dès le plus jeune âge, aux additifs alimentaires... »

Un règlement Européen


Pascale Couratier a travaillé auprès de la Commission européenne avec l'EFA (European Federation of Allergy and Airways Diseases Patients’ Associations) pour que cette réglementation initiée en 2005 puis en 2011 voit le jour pour les produits non pré-emballés. « La France est l'un des seuls pays européen à avoir obtenu l'obligation de mention écrite dans les vitrines des commerçants ou chez les restaurateurs », poursuit Pascale Couratier. Une victoire pour l'AFPRAL qui attendait depuis de nombreuses années cette disposition.
En clair, cela signifie que pour les produits vendus en vrac et destinés à être consommés immédiatement (pâtés, viandes, salades ..) l'information sur la présence d'allergènes doit être signalée « à proximité immédiate de l'aliment .» Dans les restaurants ou les cantines les professionnels devront « tenir à jour un document écrit sur la présence d'allergènes dans les plats proposés » et le rendre accessible au consommateur à sa demande !
Une contrainte de plus à laquelle les commerçants doivent se plier dû à la recrudescence des cas d'allergie alimentaire (+ 19 % par rapport à 2011).

Les 14 substances
dont l'indication écrite est obligatoire


- Céréales contenant du gluten (à savoir blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de ces céréales.
- Crustacés et produits à base de crustacés.
- Oeufs et produits à base d'oeufs.
- Poissons et produits à base de poissons.
- Arachides et produits à base d'arachides.
- Soja et produits à base de soja.
- Lait et produits à base de lait (y compris le lactose).
- Fruits à coque, à savoir amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia et noix du Queensland, et produits à base de ces fruits.
- Céleri et produits à base de céleri.
- Moutarde et produits à base de moutarde.
- Graines de sésame et produits à base de graines de sésame.
- Anhydride sulfureux et sulfites en concentrations de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/litre exprimées en SO2.
- Lupin et produits à base de lupin.
- Mollusques et produits à base de mollusques.

Quelques chiffres*


- 17 millions d’Européens sont atteints d’allergies alimentaires (AA)
- Prévalence en France :  8 % d’enfants, 4 % d’adultes  = 3,5%  d’allergiques alimentaires  soit 2,2 millions de personnes
- C'est la cause principale d’anaphylaxie chez les enfants de 0 à 14 ans
- 4ème rang des maladies chroniques (classification OMS)
- Hospitalisations septuplées chez les enfants
-  7 réactions graves sur 10 ont lieu à l’extérieur
- 40 à 50 % d’européens allergiques en 2050
-Cas d’anaphylaxie déclarés en 2012: 
 59,7 % sont des adultes, 40,3 % sont des enfants

A.I, le 14 juillet 2015

*Source : Déclaration publique de l'Académie Européenne d'Allergie et d'Immunologie Clinique (EAACI) – 2013 ; Réseau d’Allergo Vigilance, Dr Monneret Vautrin, fev. 2013