Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Un nouveau marché pour mieux manger
Le 9. décembre 2018 à 10h15

Six Fours Vie de la cité Un nouveau marché pour mieux manger

Depuis le 6 décembre, un marché bio et local a ouvert ses portes à Six-Fours. Tous les jeudis de 17h à 19h devant le stade du Verger.

Faire changer les mentalités


A l'heure où les grandes enseignes surfent sur la vague du bio, un marché bio et local s'installe à proximité du supermarché Casino de Six-Fours, devant le stade du Verger. En rentrant du travail le jeudi soir, on pourra désormais s'arrêter pour acheter volailles, escargots, œufs, safran, vin, fruits, légumes et savons. Le traiteur-pâtissier Christophe Demonet y propose du salé et du sucré : sauces, soupes, pain d'épice et muffins. C'est lui qui s'est chargé de rassembler des producteurs et artisans bio. « On ne peut plus se permettre de manger ce qui fait du mal », affirme-t-il. Christophe veut faire œuvre de pédagogie en amenant les gens à ne plus acheter de courgettes en décembre ou de fraises en février. Il souhaite faire partager le travail des gens qui s'engagent et inciter les gens à varier leur alimentation, en se privant de viande une fois par semaine par exemple.

Pour le marché nocturne de Six-Fours, il n'a choisi que des artisans bio ou en cours de certification. « Cela est moins facile que je ne le pensais : j'aurais souhaité un deuxième maraîcher, mais n'en ai pas trouvé. La période est creuse, car les producteurs bio vendent en direct. » Son enseigne, Mon traiteur sans gluten, située au 261 route des Sablettes, se spécialise en aliments sans gluten et sans lait. « Ce n'est pas une mode », affirme-t-il. « Les personnes atteintes de la maladie de Crohn se soignent par l'alimentation. » Christophe parle en connaissance de cause car sa propre fille est cœliaque (intolérante au gluten).

Cette habitante américaine de Six-Fours, Michelle, est ravie d'être tombée sur le marché par hasard et est partie chercher de l'argent chez elle pour pouvoir faire ses emplettes. Elle s'extasie devant des fruits et légumes déshydratés que l'on peut ainsi utiliser toute l'année. « C'est si original ! » Elle opte pour de l'orange, très concentrée dit-elle, et de l'ail des ours, plus végétal et plus doux aux dires du vendeur. Ce qui est sûr, c'est que ça bouge à Six-Fours et que ce nouveau marché risque de faire évoluer les mentalités.

, le 09 décembre 2018

Autres photos:

Les plus : aimés commentés lus