Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Les Amis de Reynier et des hameaux Six-Fournais se...
Le 16. mai 2015 à 18h57

Six Fours Vie associative Les Amis de Reynier et des hameaux Six-Fournais se sont retrouvés pour un pique-nique

Soleil, amitié et convivialité au rendez vous du pique-nique des "Amis de Reynier et des Hameaux Six-Fournais".

La photo souvenir

La photo souvenir

Si vous venez par la corniche de Fabrégas ou du chemin des Oratoires à Six Fours, vous allez admirer le décor. Mais à la croisée des routes se trouve l'aire des "Mascles".

C'est là même où se sont retrouvé les Amis de Reynier et des hameaux six-fournais, pour leur traditionnel pique-nique. Cette association créée en 2012 est présidée par Michel Giraud, lequel nous relate: "Notre but est de rassembler les six-fournais de souche à travers leurs souvenirs. Notre philosophie est anti-béton, nous déplorons ce que l'urbanisation à fait de notre la ville. Jeune mais forte, notre association compte 120 membres, et sa moyenne d'age est de 60 ans. A ce propos, nous aimerions dynamiser .en rassemblant des quinquagénaires, mais en restant dans le même esprit que le notre"
Repas, pique-nique, Voyages culturels, mais aussi des conférences sur la culture provençale (dirigées par leur Vice-Président Jean-Paul Pastourely), sont les activités principales de l'association. Leurs réunions s'effectuent à la salle de la Seynoise gracieusement mise à leur disposition, mais aussi 6 à 8 fois par an chez les membres. Malgré l'absence de subvention, l'association organise le 15 juin prochain un voyage à la Bambouseraie d'Avignon, et une énorme Bouillabaisse le 05 juillet 2015, chez l'un des adhérents.
Leur secrétaire Maryse Laï se tient à disposition pour tout renseignement et inscription au 06 80 18 00 48.

L'étymologie du mot Mascle,
par Jean-Paul Pastourely


Mascle vient du provençal "Mâle" (le plus beau) en ce qui nous concerne, le chêne liège. Les ouvriers découpant le liège destiné à la fabrication des bouchons (appelés les "Démascleurs") Ils entreposaient la récolte sur l'aire des "Mascles" où les transformateurs de liège venus en charrette par l'unique chemin des Oratoires, achetaient leur besoin.
Après la première découpe qui servait entre autres d'isolant, l'arbre était laissé au repos pendant 10 à 15 ans. La seconde coupe était destinée quant à elle aux bouchons des fabricants des communes avoisinantes.


.

L.Martial, le 16 mai 2015

Autres photos:

"Coco" est ses amis Avec cette chaleur, se désaltérer... avec modération.