Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Le Printemps des entreprises organisé par l'ADETO rencontre...
Le 11. mai 2012 à 10h32

Six Fours Eco échos Le Printemps des entreprises organisé par l'ADETO rencontre un fort succès

Plusieurs invités ont participé à cette manifestation dont le manager du RCT Bernard Laporte, signe de l'ampleur que prend cet évènement

De g à d : Michel Blanchard, François Olivier, Bernard Laporte, Bernard Maury, Jean-Pierre Roy et une représentante de Veolia.

De g à d : Michel Blanchard, François Olivier, Bernard Laporte, Bernard Maury, Jean-Pierre Roy et une représentante de Veolia.

L'ADETO (Association de Développement des Entreprises de Toulon Ouest), représente depuis 1997 les 1300 entreprises du Pôle d'activités économiques de Toulon Ouest. Elle défend leurs intérêts et participe à l'animation, à l'aménagement, à l'expansion et à l'amélioration du cadre de vie et de la sécurisation du pôle d'activités.
La journée d'hier comportait plusieurs volets. Il y eut d'abord la présentation du concours "Une mer plus propre" organisé avec les lycées et CFA. Le principe était simple: inciter les jeunes à la réflexion sur leur métier et la vision qu'ils s'en font à travers un film dont ils seront auteur et acteur. 1 métier, 1minute, 1job tel était le cahier des charges.
Puis ce fut une table ronde animée par Bernard Maury avec pour thème Mutualiser pour économiser avec la présence de Michel Blanchard PDG de Coca Cola France et président du GEPS, Jean-Pierre Roy Directeur général de Terre de Salernes, François Olivier PDG du Centre Leclerc de La Seyne sur Mer, une représentante de Veolia Propreté en remplacement d'Emmanuel Moussard et Bernard Laporte tout fraichement revenu de l'entrainement du RCT.
Cette table ronde fut forte intéressante, notamment par les diverses expériences relatées. Prenons l'exemple de Terre de Salernes. C'est un regroupement de céramistes de Salernes qui décide un jour de s'associer en collectif et crée cette marque de manière à pouvoir économiser sur les achats, la vente et la distribution de leurs produits. A l'intérieur de Salernes chaque céramiste joue le jeu de la concurrence avec sa propre spécificité dans son savoir-faire. Et en dehors, cette marque commune peut prendre le relais par la mutualisation des achats ( matières premières, matériel, etc...) puis par le biais d'une commercialisation commune sur certains produits, ce qui est assez rare en France. Cette démarche collective peut amener suivant les commandes à ce qu'un produit commence à être fabriqué dans un atelier pour être terminé dans un autre suivant les spécificités de chacun. Ainsi les outils de production sont mis en commun. Le but de ce regroupement est aussi d'aller vers des destinations où aucun de ces artisans n'est présent permettant ainsi d'élargir les marchés. Ainsi, la marque Terre de Salernes est très largement implantée en Russie avec un large réseau de revendeurs et entame depuis quelque temps son implantation en Australie et dans les pays du Golfe.
On verra aussi que chez Leclerc, au GEPS à Signes, ou chez Veolia, une mutualisation sur les achats permet aux petites entreprises de faire de substantielles économies qui profitent aussi aux grosses entreprises lors de ces regroupements collectifs.
Il est par ailleurs intéressant de noter cette notion de collectif qui, dans un monde de l'entreprise plutôt individualiste, donne une autre sonorité à un mot qui, il y a quelques années encore, avait un sens péjoratif dans ce milieu.
Enfin Bernard Laporte a parlé de ses expériences, en prenant entre autre pour exemple les contrats de joueurs au RCT. Environ 35 joueurs sont sous contrat, ce qui représente une masse salariale conséquente. Certains ne jouent pas ou n'ont pas même débuté un match dans la saison. Sa réflexion l'amène à penser qu'il serait peut être plus judicieux de ne garder que 28 très bons joueurs mais capables d'évoluer à plusieurs postes à un niveau égal, ce qui permettrait d'éviter par exemple les coups de blues de certains lorsqu'ils ne sont pas appelés pour les matches.
La fin de cette table ronde fut essentiellement axée sur Bernard Laporte, moment fort intéressant grâce notamment à sa franchise mais dérivant du sujet initial, et se termina par un hommage de celui-ci à Nicolas Sarkosy suite à une question de Bernard Maury. Cela prit un peu la tournure d'un recueillement auprès de l'ancien président ce qui ne manqua pas de faire grincer quelques dents... nous étions là complètement hors sujet.
Il y eut ensuite l'inauguration officielle pilotée par Gabriel De Pasquale, président de l'Adeto, en présence de nombreux élus locaux de tous bords dont M.Vialatte et M.Mulé de la ville de Six-Fours.
L'après-midi a laissé place au Café de l'Emploi.
On ne peut que soutenir cette initiative de l'ADETO en attendant l'édition 2013.

D.C, le 11 mai 2012

Plus d'infos:

Autres photos:

Gabriel De Pasquale, Président de l'ADETO inaugure ce printemps des entreprises
Gabriel De Pasquale, Président de l'ADETO inaugure ce printemps des entreprises