Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Le Printemps des entreprises de l’Adeto
Le 21. mai 2015 à 18h23

Six Fours Eco échos Le Printemps des entreprises de l’Adeto

Chaque année, le Printemps des entreprise de l’Adeto, (Association des entreprises de Toulon Ouest) propose à ses adhérents de se retrouver autour de thématiques. Cette année, la mutualisation est au centre des préoccupations.

Qui ne connait pas l’expression ‘L’Union fait la force’ ? Cette locution française est aussi la devise nationale de plusieurs pays, la Belgique, la Bulgarie, l’Angola ou encore la Bolivie. Elle apparait même sur les armes de la république d’Haïti. Sans aller aussi loin, elle évoque en nous l’esprit d’équipe, des notions de stratégie guerrières ou, pour les économistes, une façon de se regrouper pour acheter moins cher. C’est bien dans cette dernière notion que l’Adeto a choisi ce thème pour cette 15ème édition du Printemps des Entreprises.

Les métiers de la mer à l’honneur


Mais avant la table ronde sur le thème, l’honneur est revenu aux jeunes et à leur formation. L’Adeto a invité le Lycée Professionnel de la Coudoulière, pour parler de nouvelles filières innovantes. Ce sont les métiers du nautisme qui étaient à l’honneur ce matin. A côté du Bac Pro Maintenance Nautique, deux formations ont été mises en place pour la rentrée 2014, sur 2 spécificités : le hors-bord et le jet-ski. Jean-Yves Staron, chef de travaux au lycée de la Coudoulière nous en parle : « Ce sont les entreprises qui nous ont sollicité car il y a un besoin des industriels. Alors, nous sommes partis d’une feuille blanche. Le contenu a été proposé par la FIN (Federation des Industriels du Nautisme) et validé par le rectorat. » Ce dernier a financé les 5 professeurs, mais il restait à financer le matériel. Ce sont les constructeurs (Mercury, Suzuki, Evinrude, pour la partie hors-bord et Sea-Doo, Yamaha et Kawasaki, pour le jet-ski) qui se sont investis. La formation n’est pas diplômante, mais elle apporte une spécialisation unique dans le domaine. « Notre but est d’adapter cette formation à l’embauche et de la faire évoluer par rapport aux besoins du monde pro », précise Jean-Yves Staron qui ajoute : « Bravo à tous ceux qui nous ont soutenus dans ce projet et particulièrement aux professeurs qui se sont investis ».

Gagnant gagnant


A 10h30, la table ronde sur le thème « Comment se regrouper pour mieux acheter » a permis d’expliquer la démarche mise en place par l’Adeto pour ses adhérents. Quand l’on sait que de 300 entreprises, le regroupement atteint 1400, 18 ans plus tard, cette notion prend tout son sens. Sur la scène, aux côtés de l’animateur, 5 personnes sont intervenues, représentant 5 entreprises sélectionnées dans les domaines du contrôle technique des entreprises (bureau Veritas), de la propreté (Veolia), de la papeterie/bureautique (Calipage), du gaz (EON) et de la maintenance multi-technique (Emalec). Ces entreprises ont été choisies sur appel d’offre et doivent répondre à un cahier des charges précis. La résultante de ce regroupement est évident : pour les membres de l’Adeto, une baisse des coûts, un meilleur service et pour les entreprises sélectionnées, de nouveaux clients et une pérennité.

Dernière ligne droite


L’inauguration officielle a eu lieu ensuite, à midi. Gabriel De Pasquale, Président fondateur de l’Adeto en 1997 a annoncé son départ : « En 1997, il y avait 300 entreprises adhérentes. Elles sont maintenant 1400. Nous sommes ici dans un site où il fait bon vivre et travailler. J’ai décidé qu’il était temps que je me retire. Je laisserai donc ma place en 2016 à mon vice-président Michel Cresp. » Parlant de l’économie en berne, du chômage en hausse et des jeunes qui ne savent plus où aller, il déclara : «  Nous devons armer nos jeunes pour l’avenir. Depuis combien d’années, croulons-nous sous le poids des charges? A-t-on le choix de ne pas réduire les effectifs ? » Fustigeant le gouvernement, il concluait : « Ce gouvernement parle des PME, mais cela fait 50 ans que j’entends la même rengaine… »

L'après-midi, place à l'emploi avec le "Café de l'emploi" où des jeunes ont pu aller à la rencontre d'entreprises. Chaque année, une dizaine de recrutements sont effectués suite à cette manifestation.

PH, le 21 mai 2015

Plus d'infos:

Autres photos:

Dominique Antonini et Yves Draveton avec 2 élèves de la filière nautique, 2 professeurs et Jean-Yves Staron, Chef des travaux. Débat sur le regroupement
Dominique Antonini et Yves Draveton avec 2 élèves de la filière nautique, 2 professeurs et Jean-Yves Staron, Chef des travaux.