Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Autisme PACA a enfin un vrai lieu d'accueil
Le 7. octobre 2011 à 21h52

Six Fours Handicap Autisme PACA a enfin un vrai lieu d'accueil

L’association autisme PACA, a inauguré son lieu d’accueil pour les apprentissages des enfants autistes et aspergers. Elus, magistrats, professionnels de la santé et naturellement des parents étaient présents au quartier Jaumard.

Jean-Marc Bonifay n'a pas caché son émotion lors de l'inauguration du lieu d'accueil destiné aux enfants autistes. Ici en présence des élus Jean-Sébastien Vialatte,Marion Nicolay et Joseph Mulé.

Jean-Marc Bonifay n'a pas caché son émotion lors de l'inauguration du lieu d'accueil destiné aux enfants autistes. Ici en présence des élus Jean-Sébastien Vialatte,Marion Nicolay et Joseph Mulé.

Avoir aujourd'hui un enfant autiste n'est pas une sinécure, au-delà du bouleversement familial, les obstacles sont nombreux encore dans notre société, comme pour la scolarisation en milieu "ordinaire" (manque d'AVS ou de volonté de certaines équipes éducatives pour accueillir ces élèves) ou la persistance de certaines approches psychanalytiques destructrices dans le milieu médical en sont les meilleurs exemples.
Un enfant sur 150 né en France serait porteur de troubles autistiques d'après l'INSERM, et le député-maire Jean-Sébastien Vialatte a rappelé que la région en recense 30.000 que l'autisme était "un trouble neuro-développemental". C'est donc avec soulagement et avec beaucoup d'espoir que l'association Autisme PACA a pu mettre en place ce lieu d'accueil et d'apprentissages, avec le soutien de la municipalité. Ce centre est totalement adapté pour ces enfants avec des outils pédagogiques qui ont fait leur preuve où les supports visuels ont toute leur place. Interviennent le psychologue Cyril Rolando, l'orthophoniste Anne Violet ainsi que Patricia Peugniez pour un atelier cirque ou Mélanie Laurentin (Arts&co) pour un atelier danse. Grâce au soutien du Conseil général l'association a pu aussi embaucher Béatrice Cordier, éducatrice de jeunes enfants.
Le président d'APACA Jean-Marc Bonifay avec émotion s’est adressé à l'assistance: "Je vous remercie de m'aider à les porter vers une autonomie future en travaillant sur les habiletés sociales, mais aussi sur les apprentissages fondamentaux. Il ne fait pas oublier qu'un enfant autiste n'a pas tous les codes de la société et il est essentiel de lui en fournir les clefs pour lui permettre d'avancer". Il a grandement remercié le député-maire Jean-Sébastien Vialatte et son premier adjoint Joseph Mulé: "J'insiste, car sans eux je n'aurais rien pu faire".
Il a remercié également les nombreux clubs services qui ont soutenu l'association: le Kiwanis Josephine Baker, le Kiwanis Six-Fours/la Seyne/Saint-Mandrier et le Kiwanis Bandol/Sanary ainsi que le Lions club Bandol/Sanary/Six-Fours. Ce projet a également pu voir le jour grâce à la participation de partenaire privées comme les ambulances l'Ourson bleu, Auchan La Seyne, Post'imprimerie ou la SA Orditec. Et lors de cette inauguration, le Kiwanis Sanary-Le Beausset Joséphine Baker a remis un chèque de 2 000 euros à l'association. Et comme une bonne nouvelle ne suffisait pas le maire a confirmé : "Comme je l'avais promis lors d'une remise de chèque à l'école primaire du Brusc, lorsqu'un club services fera un don, la mairie participera à hauteur égal. Nous subventionnerons ainsi l'association Autisme Paca à hauteur de 2 000 euros l'année prochaine. Je fais cela pour dire que seule, l'argent publique ne peut tout faire". Et le maire en a profité pour saluer la ténacité de Jean-Marc Bonifay: "Cest une personnalité rare qui n'abandonne jamais, qui a toujours le sourire et l'ouverture de ce centre lui doit beaucoup".

Trop peu de personnel et notamment au tribunal d’instance


Dans l'assistance il y avait de nombreux protagonistes liés au monde du handicap. Citons Sandrine Oblet (neuropsychologue) venue en représentante du Centre Ressource Autisme qui ouvrira au printemps 2012 à La Seyne, car jusqu'à présent les parents souhaitant établir un diagnostic pour leurs enfants devaient se déplacer à Nice ou Marseille. On retrouvait également des personnes du milieu associatif comme Paul Ben Haïm président du Haricot magique (accueil des enfants présentant des troubles sévères du développement liés ou non à un retard mental à Sanary) ou Isabelle Decitre de Dyspraxique mais fantastique (Var) qui organise samedi matin à Bandol une conférence sur les troubles de l'apprentissage dans le cadre de la journée nationale des Dys . Il y avait aussi de nombreux représentants du monde judiciaire; chose logique dans la mesure où les autistes ont à faire à cet univers dans de nombreuses étapes de leur vie, et le président d'APACA a à cœur de les sensibiliser sur le sujet. Les tribunaux statuent pour le placement des enfants autistes, les mises sous tutelle lorsqu'ils sont majeurs, les défauts de soins et depuis l'été dernier sur l’internement psychiatrique sans consentement. Etaient présents Jean-Paul Patriarche (vice-président du tribunal d'instance de Toulon), Sandrine Reffreger (directrice du service des greffes) et la membre bienfaitrice de l'association Caroline Rietsch, greffier chef.
Jean-Paul Patriarche a expliqué que « l’on s'occupe notamment des tutelles et on est très sensible aux handicaps. Par exemple pour l'autisme, à partir de 20 ans, il y a pénurie de centre dans la région, ce n'est pas facile pour les familles. On essaye de les guider mais notre région est particulièrement en dessous de la moyenne nationale". Les trois magistrats gèrent pas mois 7 000 dossiers qui englobent toutes les personnes mises sous tutelle, des jeunes aux personnes âgées.
Le président d'APACA dira en conclusion: Ces initiatives locales de proximité permettent aux enfants de rester en famille et dans leur villes ou canton, nous sommes fiers de contribuer à souder les familles et c’est une valeur phare d'Autisme PACA que vous partagez avec nous".

Le centre en quelques mots


Les activités ont lieu au centre de loisirs Jaumard et s'adresse aux 6-12 ans répartis par groupe, avec une méthode pédagogique totalement adaptée: « Le cerveau des enfants autistes fonctionnent différemment, nous en tenons compte pour les apprentissages. En effet, ils sollicitent plus que les autres les zones du cerveau dédiées à des traitements visuels spécifiques. On se retrouve donc bien devant des enfants "penseurs visuels" qui ont des capacités supérieures dans ce domaine, et en s'appuyant sur ce point fort, il est possible de compenser les difficultés, et d'éviter un échec dans les apprentissages » a expliqué Jean-Marc Bonifay. Citons la méthode des alphas ou la méthode PECS ou une pédagogie basée sur les supports visuels comme le Kamishibaï. Au de-là des activités à Jaumard qui ne visent pas à remplacer l'école mais apporter un plus, des groupes de parole seront organisés à la Maison des familles ainsi que des ateliers à Sanary lors des vacances scolaires. A noter que toutes ces activités sont gratuites d'où l'importance des aides apportées par les clubs services ou les collectivités.

D. D., le 07 octobre 2011

Plus d'infos:

Autres photos:

Du beau monde dans l'assistance avec la présence de magistrats comme Jean-Paul Patriarche (vice-président du tribunal d'instance de Toulon). Le Kiwanis Sanary-le Beausset Joséphine Baker a remis un chèque de 2 000 euros à l'association.
Du beau monde dans l'assistance avec la présence de magistrats comme Jean-Paul Patriarche (vice-président du tribunal d'instance de Toulon).