Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Grégory Gennaro, candidat du FN est serein pour le...
Le 24. mars 2011 à 19h47

Sanary Elections cantonales Grégory Gennaro, candidat du FN est serein pour le second tour

Le candidat du Front National (FN) affiche une grande confiance pour le second tour des élections dans le canton d'Ollioules où il sera opposé à Ferdinand Bernhard. Il a tenu mercredi une réunion publique à Bandol.

Gregory Gennaro (FN) est en lice pour le second tour dans le canton d'Ollioules.

Gregory Gennaro (FN) est en lice pour le second tour dans le canton d'Ollioules.

Grégory Gennaro est secrétaire départemental du Front National de la Jeunesse (FNJ) du Var, secrétaire régional du FNJ PACA et membre de la direction nationale du FNJ. C'est la première fois qu'il se porte candidat sur ce canton et a obtenu au premier tour 3071 voix, se plaçant en première position à Bandol et Ollioules. Pour lui ce n'était pas une surprise évoquant notamment le très bon accueil réservé par les administrés d'Ollioules où il pourrait même faire un meilleur score dimanche selon lui. Il se place d'ores et déjà pour les municipales d'Ollioules et sera candidat à la candidature pour les législatives. Il entend aussi former une équipe devant l'échéance des présidentielles et voit dans les communes du canton "un grand potentiel pour le Front National". Il pense être en bonne position pour le second tour, et pressent qu'il récupèrera de nombreuses voix: "il risque d'y avoir une surprise" nous confia-t-il. Il ne craint pas les nombreux soutiens affichés publiquement à Ferdinand Bernhard, nous disant: "ça ce sont les discours". Outre la forte abstention au premier tour on peut imaginer que le candidat récupérera une grande partie des voix de Christian Kalac sur Sanary, qui a déclaré dans un dernier communiqué: "le conseiller général sortant ne fait pas partie de l’UMP, s’est présenté contre nos élus UMP lors des précédentes élections et ne participe pas aux réunions de la majorité départementale du Conseil Général du Var. Je laisse donc nos électeurs libres de leur choix...". Pour cette semaine de campagne, le candidat FN a opté pour la distribution de tracts sur les marchés et les boîtes aux lettres, appelant à "un rassemblement citoyen autour d'un front national et républicain, pour la droite des valeurs, pour la gauche du travail".

Le programme du candidat


Il tenait mercredi soir une réunion publique dans un bar à Bandol, "le Rétro", où une dizaine de militants étaient présents. Assis ou debout au comptoir autour d'un verre, la petite assistance écouta sagement l'intervention du candidat qui lira pendant une quinzaine de minutes son discours. Son programme revêt un caractère très national, où les thématiques du FN sont présentées à la manière de slogans sur ces tracts de campagne: "justice sociale pour les Français, rétablissement de la sécurité et de la qualité de vie, protection de nos salaires face au capitalisme sauvage, préférence nationale face à l'immigration, défense des services publics de proximité, justice fiscale pour tous, simplification administrative". On retrouve également la rhétorique du FN et les dernières expressions du parti, comme l'UMPS.
Dans son discours il fera une description générale sombre du département (chômage, sécurité..) et dira: "il est temps que se manifeste cette majorité silencieuse qui partage nos idées, mais bien souvent dépitée et résignée par 30 ans de mensonges et de politiques destructrices...la vague bleu marine qui nous a porté à un tel niveau au premier tour de ces élections cantonales doit donc s'amplifier lors du deuxième tour de ce scrutin majeur à un an de l'élection présidentielle". Il cita Léon Blum et Antoine de Saint-Exupéry, eut quelques mots pour son adversaire: "Ferdinand Bernhard, c'est la culture de l'échec, l'absence d'ouverture, le déni de concertation" et appela le plus grand nombre, toutes tendances confondues, à se joindre à lui: "au-delà de ces querelles partisanes, j'invite chacun à considérer ce qui nous rassemble et non point ce qui nous divise". Il conclura: "osez prendre votre avenir en main, tous ensemble amplifions la vague bleu marine. Vive le front national. Vive la France."

D. D, le 24 mars 2011

Autres photos: