Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Une crèche militante
Le 6. décembre 2015 à 13h21

Sanary Traditions Une crèche militante

Inauguration par le maire et bénédiction de la crèche municipale par le père José Andrade en présence de sœurs, de nombreux Sanaryens et d’élus samedi après-midi. Un acte militant.

Le père José Andrade bénit la crèche municipale.

Le père José Andrade bénit la crèche municipale.

Pour la deuxième année consécutive, la mairie de Sanary abrite une crèche en face de la salle des mariages. Cette année, elle a été réalisée par René Lainé, Robert Porcu et le maquettiste Michel Giraudi, avec les santons de Monsieur Gilbert. Elle y sera jusqu’au 2 janvier.

Une fois les derniers mariés sortis de la mairie samedi après-midi, le maire Ferdinand Bernhard s’est adressé aux présents, venus nombreux malgré la pluie. « Cette année, j’ai une raison de plus d’installer une crèche provençale et municipale en mairie : les écrits du Président de l’Association des Maires de France. »

Cultuelle ou culturelle ?


Suite à des décisions de justice contradictoires émises à propos de crèches dans les lieux neutres que sont les bâtiments publics, l’AMF a produit une synthèse de nombreux débats et auditions. Une page sur les trente-quatre que comporte ce document présenté lors du Rassemblement des maires de France du 18 novembre incite les maires à la prudence dans l’attente d’une législation claire en la matière. L’AMF n’ayant aucun pouvoir décisionnaire, « le vade-mecum laïcité est un outil d’aide à la décision », rappelle-t-elle.

« Le président de l’Association des Maires de France conseille aux maires de ne pas assister à des offices religieux dans le cadre de leur fonction », a affirmé Ferdinand Bernhard. « Si une mairie ne doit pas célébrer Noël, alors supprimons les illuminations ! Peuchère, il n’a rien compris ! A ce rythme, on va supprimer la pétanque à cause du cochonnet... Si l’organisation de la République est laïque, et c’est la plus belle des choses, la France est chrétienne. »

« Nous manifestons »


La crèche n’est religieuse que pour ceux qui ont la foi, a-t-il continué, pour les autres elle est une tradition provençale, n’en déplaise aux « ayatollahs francs-maçons », qu’il a tenu toutefois à opposer aux « francs-maçons respectueux qui n’imposent rien ».

Le discours virulent du maire a de toute évidence trouvé un écho chez les présents. Le Lieutenant des sapeurs-pompiers Daniel Antomarchi, chef de du CIS, approuvait : « Je suis un fervent gardien des traditions. » L’attroupement devant la mairie avait des airs de manifestation. « Si vous êtes si nombreux, ce n’est pas par hasard », a fait remarquer le maire.

Bénédiction du père José


Message supplémentaire à la veille du premier tour des régionales? Le maire a demandé au curé de bénir la crèche municipale : « Si l’on prie pour nous, qu’on y croie ou pas, cela fait du bien. Le curé bénit les pompiers pour la Sainte Barbe comme il bénit les gendarmes pour la Sainte Geneviève. »

Le père José Andrade, curé chilien de Sanary depuis trois ans, nous confiait : « Quand on m’invite, je viens. » Avant de bénir la crèche, il a assuré les présents que son intention n’était pas de provoquer d’autres religions. « La crèche est une habitude provençale et un point de communion. » Tous sont d’ailleurs invités à venir voir sa crèche à l’église de Sanary.

Pour finir, le maire a recommandé aux visiteurs de ne pas emporter de santons. Celui avec une écharpe le représentant aurait disparu l’année précédente : « Mais moi je ne suis pas prêt de partir ! »

A qui le tour ? Vendredi 11 décembre à 12 heures, Jean-Sébastien Vialatte inaugure la crèche de Georges Dalmas à la mairie de Six-Fours.

, le 06 décembre 2015

Autres photos:

Crèche réalisée par René Lainé, Robert Porcu et le maquettiste Michel Giraudi, avec les santons de Monsieur Gilbert. Elle sera en mairie jusqu’au 2 janvier. Le maire Ferdinand Bernhard et le père José Andrade devant la crèche de la mairie. Le père José Andrade et le maire Ferdinand Bernhard devant la mairie.
Crèche réalisée par René Lainé, Robert Porcu et le maquettiste Michel Giraudi, avec les santons de Monsieur Gilbert. Elle sera en mairie jusqu’au 2 janvier.