Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > La réunion de la concertation de la LGV a dû être annulée
Le 21. novembre 2011 à 17h00

Sanary Ligne à Grande Vitesse Paca La réunion de la concertation de la LGV a dû être annulée

Ambiance électrique lundi après-midi au petit Galli où devait se tenir une réunion de concertation avec Réseau Ferré de France. Après quelques bousculades, certains ont réussi à s'y introduire, et sont parvenus à l'annulation de la réunion.

La réunion de concertation concernant la LGV a dû être annulée.

La réunion de concertation concernant la LGV a dû être annulée.

C'est peu dire que la LGV déchaîne les passions. Lundi et mardi après-midi devaient se tenir deux réunions des groupes de travail du "comité géographique" auxquelles sont associés élus, associations, collectifs qui s'y sont inscrits, ici de Cuges à Solliès-Pont. L'ordre du jour devait porter sur la définition des fuseaux.
Un comité d'accueil était donc posté devant le théâtre Galli, tandis qu'un important dispositif policier avait été mis en place. Comme seuls les inscrits pouvaient assister à la réunion, une bousculade s'en est suivie pour une entrée en force. Il y avait le collectif Sud Sainte Baume et de nombreux agriculteurs présents, venus demander l'annulation de cette réunion. D'ailleurs le maire d'Evenos, avant même ces événements, avait questionné le représentant de RFF Nicolas Alla: "vous allez tenir la réunion quand même alors que tous les élus sont opposés au projet?". Dans cette drôle d'ambiance, Nicolas Alla, impassible après la bousculade, accepta de faire rentrer d'autres personnes, souhaitant que la réunion se tienne coûte que coûte. .

Trois prises de parole avant l'annulation


Avant que la réunion débute, Michel Lieutaud de "stop LGV Sanary" lira un communiqué: "la mobilisation des populations, loin de faiblir n'a fait au contraire que s'amplifier, et des milliers, sinon des dizaines de milliers de signatures sont venues se poser sur les pétitions initiées par les associations et mouvements, et maintenant les collectivités territoriale engagées dans cette lutte contre la LGV PACA. D'autre part la totalité des maires de la Vallée de l'Huveaune et ceux de l'ouest-varois se sont déclarés opposés à ce projet, ainsi que les députés Pons, Deflesselles et Vialatte". Et de poursuivre: "peut-on imposer à des populations et à leurs représentants démocratiquement élus la charge physique et financière d'un tel équipement d'infrastructure aux conséquences énormes". Et de conclure: "nous constatons que la réunion d'aujourd'hui est devenue sans objet et n'a plus de raison de se tenir". Applaudissements...
Toujours de manière très calme, Nicolas Alla prit acte de cette opposition et suggéra à Michel Lieutaud qu'une fois consignées ces remarques, il ne participe plus aux réunions. Sifflets...
Olivier Thomas, de l'ADS, prit la parole : "si vous maintenez qu'il s'agit là réellement d'une concertation, et non de l'addition de manœuvres déloyales pour imposer à la population un des quatre tracés, je suggère que les tracés soient totalement abandonnés. Dans le cas contraire, vous mettez en péril l'ordre public". Applaudissements...
Le maire d'Evenos Marcel Leguay fit lecture de la motion signée par les élus de l'ouest Varois, avec en plus le député Vittel. Encore des applaudissements, et une atmosphère de plus en plus électrique appelant à l'arrêt immédiate de la réunion. Nicolas Alla devra finalement s'y résoudre. Mais avant de quitter la salle un membre du collectif "stop LGV Sanary" appela tout le monde à revenir mardi si décision n'était pas prise d'annuler aussi la seconde réunion. C'est ce que fit rapidement Nicolas Alla. S'ensuivirent des discussions en petit comité, le représentant de RFF étant assailli par des reproches et questions, proposant même une réunion informelle en off. Refus poli des personnes, mais les discussions continuèrent.

Après la réunion...


Un agriculteur, membre du collectif "stop LGV Sud Sainte Baume" nous disait: "ce projet est une vraie catastrophe! Nous, on pense qu'une réhabilitation des voies existantes est possible, on ne se laissera pas faire. Je ne comprends pas qu'ils ne nous entendent pas, tout le monde est opposé à ce projet". Un riverain d'Ollioules nous disait: "un ami devrait avoir dans sa propriété, avec un des tracés, la sortie du TGV d'un tunnel sous-terrain, et après il passerait du côté du tennis municipal d'Ollioules. Si un des tracés passe, ce sera une catastrophe". Olivier Lesage, président de l'association Stop TGV Coudon nous expliquait: "on a créé l'association dès 2005 et outre les tracés il faut prendre en considération toutes les nuisances sonores, et ce que nous présente RFF est bien loin de la réalité". Le maire de Sanary Ferdinand Bernhard, présent dans la salle nous disait: "nous avons juste mis la salle à disposition de RFF car je pense que les responsables sont obligés d'effectuer ces réunions de concertation. Nous, les élus, restons opposés à ces tracés car on veut que le projet soit revu dans sa globalité".

D. D., le 21 novembre 2011

Autres photos:

Collectifs et associations en colère. Bousculade pour entrer au petit Galli. Une présence policière importante pour contenir le monde posté devant le théâtre. Prise de parole de Michel Lieutaud.
Collectifs et associations en colère.
Les plus : aimés commentés lus