Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Débat autour du P.A.D.D, base du prochain Plan Local...
Le 1. août 2013 à 14h53

Sanary Conseil municipal Débat autour du P.A.D.D, base du prochain Plan Local d'Urbanisme

Mercredi soir le conseil municipal avait pris ses quartiers salle Marie Mauron avec une quinzaine de points soumis à l'assemblée. Le sujet essentiel fut le débat sur les orientations générales du projet d'aménagement et de développement durable (PADD).

L'assemblée a débattu autour du PADD.

L'assemblée a débattu autour du PADD.

Le Plan Local d'Urbanisme a été annulé en octobre 2012 par le tribunal administratif, et un nouveau est en cours d'élaboration. Le débat autour des orientations générales du projet d'aménagement et de développement durable (PADD) est un passage obligé dans ce processus long et complexe. Mercredi soir Séverine André du bureau d'études Aude a été invitée à faire une présentation de ces orientations avec comme grandes lignes, le développement du quartier de la Baou pour faciliter l'accueil d'activités économiques, la valorisation et la préservation du patrimoine naturel littoral et des collines (Gros Cerveau, Pointe de la Cride, maintien d'espaces agricoles productifs..). Il y est aussi question de freiner la construction de logements dans les zones non équipées, limiter strictement l'extension des quartiers urbains de la ville, redéfinir l'affectation des sols et réorganiser l'espace communal, maîtriser l'afflux migratoire en baissant la capacité d'accueil de la ville en réduisant par exemple les zones constructibles. Dans le document figure la volonté de développer quelques grands projets d'équipements publics (espaces verts, équipement socio-médical, parcs de stationnement..), favoriser la construction de logements sociaux et bien sûr prendre en compte les différents risques naturels tels que les inondations et incendies avec des mesures spécifiques. Dans ce document, il est aussi question du développement et de la mise en place des communications numériques et de la volonté d'assurer une politique des déplacements cohérente avec par exemple des réserves pour la réalisation d'espaces de stationnement en marge du centre ville ou la mise en place de giratoires, l'aménagement de l'ancien chemin de Toulon, la prise en compte des accès et dessertes du massif du Gros Cerveau ou encore des mesures pour préparer la mise en oeuvre du futur échangeur entre l'autoroute A50 et la route d'Ollioules.

Le débat autour de ce P.A.D.D


Questions et réserves d'Olivier Thomas (ADS)
Seul le conseiller municipal d'opposition Olivier Thomas a pris la parole, rappelant en préambule l'importance capitale de ce document, et expliquant trouver des points d'accord sur certaines grandes lignes de ce P.A.D.D, tout en regrettant que lors des précédents PLU, "on n'avait pas respecté" certaines lignes du PADD. Concernant ses questions et critiques, il interrogea le maire sur l'existence ou non d'une future technopole au Baou: "est-ce opportun dans le contexte actuel". Il émit plusieurs réserves sur la zone du Val d'Aran où il ne sera plus possible d'y accueillir un projet à vocation touristique et de loisirs: "actuellement il y a des investisseurs, ne serait-ce pas bien au contraire d'encourager le développement touristique dans cette zone?" Il mit le maire en cause sur l'absence de pistes cyclables "24 ans de mandat et 200 mètres de pistes cyclables". Concernant les risques il s'opposa à l'idée de voir la base nautique s'installer dans une zone inondable, à savoir du côté de l'Esplanade. Enfin il interrogea le maire sur la non mention sur le document du château de Pierredon et de ses vignes "qui devrait être classé monument historique d'ici fin 2013 ou au premier trimestre 2014".
Réponses de Ferdinand Bernhard
Le maire a d'abord rappelé la complexité de la mise en oeuvre d'une élaboration d'un PLU, où les contraintes et réglementations sont très nombreuses. Sur le Val D'Aran il a rappelé que "pendant 20 ans des gens étaient co-propriétaires de ces terrains" et aujourd'hui "ils ont tout perdu": "Je ne me vois donc pas donner l'autorisation à quelqu'un d'exploiter ce terrain alors que d'autres n'ont plus rien aujourd'hui. Je rappelle aussi que c'est l'état qui a décidé de cette fermeture".
Sur la zone du Baou, le maire a mis en avant que beaucoup de propriétaires avaient vu ces dernières années le prix de leur terrain prendre énormément de valeur et qu'il entendait développer cette zone, en l'organisant et en permettant à des entreprises de s'y installer, ce qui occasionnerait la création d'emplois.
Sur les emplacements réservés, Ferdinand Bernhard a insisté sur ce point: "je rappelle que notre PLU a certes été annulé mais le tribunal administratif n'a pas annulé un seul emplacement réservé". Et sur le château de Pierredon, le maire dira avoir rencontré une représentante de la DRAC, et attendre un courrier, puis de critiquer "ceux qui veulent utiliser des moyens détournés pour faire retarder des projets communaux" et ceux qui "ont fait annuler le PLU pour des intérêts particuliers". Il faut rappeler que le rayon de protection légal autour d'un édifice classé est de 500 mètres, et ce classement du château entraînerait certainement des complications pour le projet du Casino situé dans la zone du Colombet.

D'autres points abordés


L'assemblée a approuvé "le projet scientifique et culturel" de la médiathèque ainsi que validé la demande de subventions auprès du conseil régional ou tout autre financeur pour poursuivre et y développer l'accueil d'enfants handicapés. Le maire en a profité pour mettre en avant le succès de cette structure municipale tout en félicitant l'équipe qui y oeuvre.
Il y fût aussi question de la délégation du service public de la gestion des activités péri et extra-scolaires avec l'Odel Var. Ferdinand Bernhard a réaffirmé que la réforme des rythmes scolaires était une bonne chose sur le principe pour les enfants, et que sa mise en oeuvre ne serait pas simple "on paiera certainement les pots cassés": "on veut que cette réforme soit bénéfique pour les enfants et on évaluera la qualité des activités proposées. On a également mis en place le service de cantine le mercredi afin de rendre les choses plus aisées pour les familles". Pour rappel, conséquence de la réforme, l'accueil de loisirs s'effectuera à la rentrée le mercredi de 13h à 18h30 et à l'école les enfants seront pris en charge pour un temps d'activité périscolaire les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13h30 à 14h30 ou de 15h30 à 16h30.

D.D, le 01 août 2013

Autres photos:

Ferdinand Bernhard. Olivier Thomas. Séverine André du cabinet Aude au micro.
Ferdinand Bernhard.