Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Le Bonheur est dans le Raku
Le 13. avril 2014 à 12h38

Sanary Art Le Bonheur est dans le Raku

Du samedi 12 avril au dimanche 4 mai, la 2ème édition de la Biennale « Le Bonheur dans le hasard » regroupe plus de 20 artistes créateurs de Raku. C’est sans aucun doute la plus belle des expositions du genre, en 2014 !

L’inauguration a eu lieu vendredi 11 avril à 18h30. L’Espace St Nazaire était plein à craquer et les œuvres plus belles les unes que les autres. L’exposition, qui durera jusqu’au 4 mai est aussi à découvrir au Yachting et à l'Atelier des Artistes.

La vingtaine d’artistes représentés permet de faire découvrir une variété des genres assez impressionnante. Ceux-ci ont fait preuve d’une imagination et d’une créativité à couper le souffle. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les styles et tout ce qui est exposé est à vendre.
Ferdinand Bernhard était présent, accompagné de plusieurs élus. Il ne trouvait pas ses mots lui-même pour exprimer son émerveillement. Il laissa tout d’abord la parole à Sandrine De Maria, qui fut l'un des piliers de l’organisation de cette exposition. Elle présenta les artistes et les remercia.
Benoit De Souza, l'un des artistes exposants, expliqua brièvement la technique du Raku : « C’est une technique japonaise, liée à la cérémonie du thé. Chaque bol était différent et exprimait la beauté. Le Raku me plait à cause du goût du risque. On mélange l’eau, l’air, le feu et la terre, sans vraiment savoir quel résultat on va obtenir à cause du choc thermique… le titre de l’exposition "Le Bonheur dans le hasard" vient de cela ». Il remercia la Mairie en souhaitant que cet événement se pérennise.
Ce fut enfin au tour de Ferdinand Bernhard de saluer le travail accompli par Sandrine De Maria, ancienne élue, qui quittera prochainement la métropole : « Finir par cette exposition, c’est une belle apothéose ». Il s'exprima aussi sur l’exposition : « Il y a quelque chose d’extraordinairement rassurant, l’imagination des hommes et des femmes est sans limite, tout comme leur talent… »

Sculpture monumentale sur le parvis de la Mairie


L’autre clou de cette biennale, c’est la Sculpture monumentale exposée sur le parvis de la Mairie. Pour cette œuvre, la conception du projet et la réalisation des céramiques reviennent à Emmanuelle Not tandis que la partie acier a été réalisée par Guy Binot et Jean-Louis Schiano. Dans cette sculpture monumentale associant l’acier et la céramique, la structure métal mesure 4.30m de hauteur, avec un encombrement au sol de 1.10x0.90m. Les parties latérales sont ornées de tôles pliées, usées et patinées et des carreaux de céramiques émaillées, selon la technique du Raku, viennent se fixer sur la structure. La hauteur finie de la sculpture atteint 4.50m. L’idée de cette réalisation intitulée "Le Gardien de la 3ème dimension" a été initiée en 2007 par le trio qui a voulu créer un projet fondé sur la notion d’un cheminement au cours duquel les hommes devaient franchir 4 portes pour atteindre le bonheur.

PH, le 13 avril 2014

Autres photos:

Sandrine De Maria et les artistes créateurs Benoit De Souza
Sandrine De Maria et les artistes créateurs