Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Six Fours les Plages > Marine Le Pen arrive à Six-Fours !
Le 22. février 2020 à 19h28

Six Fours Politique Marine Le Pen arrive à Six-Fours !

Marine Le Pen a débarqué samedi matin Place Jean-Jaurès, devant la mairie de Six-Fours. La foule a suivi la Présidente du Rassemblement National dans son périple, pour terminer au local de campagne d’un Frédéric Boccaletti rayonnant.

Le marché était animé ce samedi matin. Le beau temps avaient fait sortir de nombreux six-fournais et les terrasses des cafés étaient bondées. Chacun profitait de ce matin de printemps précoce. Dans les allées, l’ensemble des équipes de campagne étaient sur le terrain pour distribuer ses bulletins d’information et autres tracs. Il y avait du monde pour partager un café devant le local de Jean-Sébastien Vialatte pendant que les équipes de Didier Garcia, Erik Tamburi et Dominique Nemeth s’affairaient dans la frénésie matinale du marché dominical. Etonnamment, le plus discret était Fréderic Boccaletti…

« 10h45 - Marine Le Pen arrive !»


Vers 10h40, plusieurs colistiers du candidat du Rassemblement National s’étaient rassemblés Place Jean-Jaurès, là, pas loin de la façade de la mairie, en bordure de la rue de la République. Ils étaient de plus en plus nombreux… Le suspense s’évanouit bien vite. Deux berlines noires s’arrêtèrent alors devant l’église. Une chevelure blonde s’extirpa alors de la première. Sourire aux lèvres, en jean, haut blanc et veste rose, Marine Le Pen elle-même venait de débarquer à Six-Fours sous les yeux ébahis des personnes présentes. Avec à ses coté Fréderic Boccaletti et l’ensemble de ses troupes, le groupe a alors parcouru les allées du marché. Accolades, serrages de mains, photos, selfies se sont multipliés au passage de la dame en rose.
Interrogées sur sa présence à Six-Fours, Marine Le Pen s’exprima alors : « Je suis venue ici à Six-Fours car je pense réellement que Fréderic Boccaletti a de grandes chances dans sa quête de la mairie, mais cela fait partie de ma tournée des villes de France. Je vais soutenir des candidats de villes de toutes tailles, pas seulement des grandes agglomérations. Je viens soutenir ceux qui ont des chances de l’emporter mais pas seulement ! Tout le monde a droit à mon soutien.»
Tour à tour, Marine Le Pen a croisé les colistiers des adversaires de son champion local. Courtoise et sourire aux lèvres elle s’adressa même à un groupe de colistières d’Erik Tamburi en leur disant : « Je vous félicite de votre engagement républicain ».
Après une bonne demi-heure de promenade électoraliste, toute la troupe s’est retrouvée devant le local de campagne de Fréderic Boccaletti.

« C’est la faute à Emmanuel Macron si la PAC s’effondre !»


C’est là que Marine Le Pen a répondu à l’interview des journalistes de BFM TV. Les questions ne portaient pas sur les élections locales mais plutôt sur l’actualité nationale et européenne. La première question portait sur la présence d’Emmanuelle Macron au salon de l’agriculture. Selon elle, c’est bien à cause du Président de la république si la PAC (Politique Agricole Commune) s’effondre au risque de jeter des dizaines d’agriculteurs en faillite.
« Ils sont dans l’incapacité de s’opposer à la commission européenne » dira-t-elle.
Concernant la question sur la réforme des retraites, Marine Le Pen répondit : « De toute manière le gouvernement actuel a déjà prévu de faire appel au 49.3. Ils veulent passer en force. Cette réforme est refusée par la majorité des français. Je propose un référendum. »

Et elle conclut : « En réalité, ils ne veulent pas de débat. Ca commence à faire beaucoup. Ca ressemble quand même à un système de plus en plus autoritaire ! »

Tout ce monde là a terminé la matinée au local de campagne de Fréderic Boccaletti, un verre à la main.

PH, le 22 février 2020

Autres photos: