Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Le temps des Capian...ne colle pas au temps de l'administration...
Le 30. janvier 2012 à 16h00

Le Brusc Patrimoine Le temps des Capian...ne colle pas au temps de l'administration...

L'assemblée générale de samedi de Lou Capian a fait poindre un certain mécontentement et un peu de dépit, avec, cependant, quelques réponses apportées par le premier adjoint.

Lou Capian a tenu son assemblée générale samedi à la Maison du patrimoine.

Lou Capian a tenu son assemblée générale samedi à la Maison du patrimoine.

Lou Capian, présidée par Jo Fornassari oeuvre pour la sauvegarde des pointus et organise plusieurs événements à destination des administrés ou estivants: le temps des pointus, des embarquements immédiats, la fête de la Saint Pierre, l'arrivée du père Noël ou des actions à destination de jeunes handicapés. Avec 77 adhérents, l'association continue à transmettre sa passion pour ce bateau et a réalisé en partenariat avec la municipalité les planches informatives situées tout au long de la promenade de la corniche des îles Paul Ricard. Ici le pointu est une embarcation sacrée, un vrai patrimoine, et les membres transmettent cette passion, souvent associée aussi au site du Brusc, à sa lagune... D'ailleurs Lou Capian a adhéré à la fédération du patrimoine maritime méditerranéen.

Un président désabusé


Et pourtant, c'est un président désabusé qui a pris la parole, tout en y incluant ses fameuses notes d'humour qu'on lui connaît bien. Loin d'être véhément, plutôt porté vers la conciliation, Jo Fornassari en avait gros sur le coeur, et il a fait part de tout cela au premier adjoint Joseph Mulé avec comme fil rouge "un manque permanent d'information": "je voudrais vous rappeler que toutes nos actions sont faites pour la commune ou pour les bruscains... Avec nos pointus on fait plaisir aux autres... Je voudrais que l'on soit mieux reconnu en mairie et, ce qui est très désagréable, c'est que l'on reste toujours sans informations".
Premier objet de sa colère, le "local prêté par la mairie voilà un an quai de la Prud'homie", mais dont l'association n'a jamais pu y mettre les pieds, après l'avoir débarrassé de tout ce qui appartenait aux affaires maritimes: "puis il y a eu l'épisode des WC: deux cabines devaient être installées mais elles étaient trop grandes et il fallait démolir une partie du local, il ne nous restait pas plus de dix mètres carrée"....après courriers, coup de fil en mairie, vient enfin le temps d'un rendez-vous où finalement il sera décidé de mettre une seule cabine à l'extérieur..."mais ce n'est pas fait, je pense sincèrement qu'on nous a pris pour des imbéciles".
Autre sujet: la lagune! "comme depuis toujours il n'y a aucune surveillance, il y a des bateaux étrangers, d'autres qui changent de place, d'autre mal amarrés: "il y a eu encore deux ou trois bateaux coulés qui mettent leurs voisins en danger et personne ne s'en occupe", et de saluer Vincent du club de plongée, "je dirais presque Saint Vincent" toujours présent, ainsi que Jo qui prenait avant la peine d'appeler les propriétaires. Mais il faut croire que certains, étrangers à l'association n'en ont cure.
Ensuite ce sont les pontons qui firent débat: "on en parle puis cinq ans...et on n'a pas avancé: "certains d'entre nous ne peuvent accéder à leurs bateaux quand la mer est mauvaise ou trop haute...je veux simplement pouvoir aller à mon bateau à sec pour pouvoir le nettoyer, bricoler, le faire tourner ou le sortir plus souvent". Et ce quelle que soit la forme du ponton, il s'en moquait mais il exprima quand même sa déception sur le projet présenté en mairie: "ce sont des blocs de plastique de 60x60 environ, accrochés les uns aux autres... Il me paraît impossible de circuler sur ces blocs flottants certains jours. De toute façon comme d'habitude on n'a pas de nouvelles, et la nouvelle AOT approche". Et de conclure: "franchement je suis un peu désabusé, je perds de mon enthousiasme et je pense que je vais aller à la pêche pour chasser de mon esprit cette impression qu'on nous prend pour des imbéciles ou des rêveurs".
Gilles Farrugia fit ensuite le rapport d'activités, suivi de la présentation des comptes de Didier Sophin. L'association a eu cette année 400 euros du conseil général et 1.500 euros de la municipalité.

Les réponses du premier adjoint


Après la longue intervention du président, présentée avec une touche d'humour et sans animosité, le premier adjoint Joseph Mulé a pris le temps de répondre.
Sur le local: "je pense que notre erreur a été de vous le donner trop tôt, et si on ne vous communique pas tout, c'est parcequ'on cherche des solutions et des moyens techniques. Il faut bien voir qu'il y a des contraintes d'urbanisme, d'accès, des choses qui ne se font pas aussi rapidement qu'on le voudrait. Si j'ai bien compris, Hervé Fabre s'est engagé à faire le nécessaire dans les prochaines semaines". Et de signaler: "je veux aussi que vous vous enleviez de l'idée que vous n'êtes pas une association qui compte, bien au contraire, et ma présence en atteste aujourd'hui".
Quant à la surveillance de la lagune, le premier adjoint en a convenu, en précisant que lui aussi passait les jours de mauvais temps, mais que parfois les procédures d'enlèvement d'une épave pouvait prendre du temps.
Il resta longtemps sur la lagune rappelant qu'à la base il s'agissait d'un site protégé et qu'on ne pouvait "rien y faire. Il faut constamment trouver des compromis avec toutes les contraintes imposées". Et de revenir sur les anciens pontons en bois "qui ne respectaient pas la sécurité même s'ils rentraient dans l'esprit de cette lagune. Il faut bien se rendre compte qu'aujourd'hui tout est réglementé, que la responsabilité du maire est engagé en cas d'accident. On est entré dans une ère où tout est juridique: si quelqu'un se fait mal, il ira porter plainte contre la commune". Mais le sourire en salle revint lorsque Paule Zucconi fit circuler de nouveaux projets de pontons flottants avec un revêtement en bois: "c'est sûr c'est bien plus joli que ce qu'on avait vu en mairie" disait le président. Mais le court enthousiasme retomba: "nous avons fait une demande de renouvellement d'autorisation d'occupation temporaire de la lagune dans lequel on n'a pas intégré ce projet technique. Il faudra ensuite convaincre du bien-fondé de l'installation de pontons flottants, qui ne nuiraient pas à l'environnement. Mais je veux être clair avec vous, ce n'est pas gagné, ce n'est pas sûr qu'on soit entendu"

Au programme en 2012


*2 juin: journée pointus et handicap
*24 juin: fête de la bouillabaisse
*7 juillet: grande fête des pointus de lou capian: le temps des pointus
*14 juillet: pique nique nocturne en mer
*22 juillet: fête de la saint pierre et pique nique
*Fin août: participation fête des pointus aux Embiez
*Novembre: repas de fin de saison
*Novembre: participation au téléthon: embarquements immédiats

D.D, le 30 janvier 2012

Plus d'infos:

Autres photos: