Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Sanary > Un nouveau venu parmi les pointus de Sanary
Le 19. mai 2011 à 18h00

Sanary Histoire Un nouveau venu parmi les pointus de Sanary

Le Goéland, construit en Algérie en 1957 rejoint la flottille des pointus de Sanary. Des plongeurs célèbres l'ont acheté dans les années 60 comme Beuchat ou Delauze.

Une vieille histoire de plus de 50 ans. (Photo: Bergès).

Une vieille histoire de plus de 50 ans. (Photo: Bergès).

Christian Bénet, président de l'Association des pointus de Sanary est très heureux que le Goéland ait été vendu à un membre de son association. Voilà un an, un pêcheur sanaryen en a fait l'acquisition à La Seyne: "Je lui avais dit que cette embarcation avait une histoire, j'ai commencé à faire des recherches" a expliqué Christian Bénet. Au moment où le pêcheur comptait revendre Le Goéland, Christian Benet a souhaité qu'un membre de son association s'en porte acquéreur.
Ce lamparo de 9 mètres construit en 1957 en Algérie a une poupe arrondie pour faciliter la remontée des sardines. D'abord dédié à la pêche, il est racheté en 1960 par cinq plongeurs célèbres: Georges Beuchat, Henri Delauze, Pierre Pudevigne, Henri Boucard et André Pouchois. Des sommités, Georges Beuchat étant un inventeur, plongeur et pionnier fondateur de l'industrie sub aquatique française, Henri Delauze fondateur de la Comex en 1961... Le Goéland sert alors de bâtiment de base à leur société de travaux sous- marins à Alger. Christian Bénet explique: "Dans la foulée il est réquisitionné par les autorités qui l'équipe d'une mitrailleuse et d'un projecteur pour assurer la surveillance de l'entrée du port d'Alger". A l'indépendance ses propriétaires le ramènent à Cannes en longeant les côtes. C'est en 1979 qu'il arrive à La Seyne. Ces informations proviennent notamment du "carnet d'un plongeur démineur en Algérie" en la personne de Louis J-P Bergès.
Pour Christian Bénet: "ce bateau constitue un trait d'union entre nos pointus et le monde de la plongée dont Sanary abrite le musée Dumas". C'est pourquoi le musée présidé par Daniel Alster y mettra prochainement des panneaux relatant l'histoire de ce pointu, qui seront aussi disposés sur le port. En attendant, il va subir une révision au chantier "Var Marine" qui procédera au changement du moteur et installera un gréement latin.

D. D., le 19 mai 2011

Autres photos:

Louis Bergès. Aujourd'hui, le pointu dans le port.
Louis Bergès.