Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Le lieu d'accueil d'APACA : une chance donnée aux...
Le 10. janvier 2012 à 11h30

Le Brusc Handicap Le lieu d'accueil d'APACA :
une chance donnée aux enfants autistes

Depuis son ouverture à l'automne, le lieu d'accueil d'autisme PACA a trouvé son rythme de croisière et soulage beaucoup de parents dont les perspectives pour leurs enfants n'étaient guère réjouissantes.

Le lieu d'accueil d'autisme PACA, ici avec l'orthophoniste Anne Violet et Béatrice Cordier, éducatrice spécialisée avec  Arthur, Nicolas et Sébastien.

Le lieu d'accueil d'autisme PACA, ici avec l'orthophoniste Anne Violet et Béatrice Cordier, éducatrice spécialisée avec Arthur, Nicolas et Sébastien.

Le pari du président d'autisme PACA Jean-Marc Bonifay semble être réussi, avec le soutien de la municipalité, qui lui a octroyé un lieu d'accueil, et du conseil général qui a contribué à l'embauche d'une éducatrice spécialisée. Le lieu d'accueil situé à Jaumard accueille aujourd'hui entre 5 et 6 enfants âgés de 6 à 13 ans. Ils bénéficient d'activités adaptées avec Béatrice Cordier, éducatrice spécialisée: théâtre, modelage, lecture, jeux de société, ateliers créatifs. "On s'adapte à leur envie, on les écoute, l'objectif reste de les sociabiliser et de les faire progresser avec des activités et des méthodes adaptées". Car ici, le lieu d'accueil s'adresse uniquement à des enfants autistes: "depuis le début, les enfants ont progressé, c'est encourageant pour la suite. Et avec nos petits moyens, on essaie d'apporter un complément à l'école adapté, car notre crédo est aussi de tout faire pour que les enfants suivent une scolarité normale" précisait le président, toujours prompt à soutenir les parents en détresse dans la région.
La maman de Nicolas, présente lors de notre visite, nous expliquait les bénéfices de cette structure: "nous venons exprès de Toulon, car il n'existe aucune structure adaptée dans la région. Depuis qu'on a découvert ce lieu d'accueil, le petit semble bien mieux. Jusqu'à présent on nous imposait presque de le mettre dans un hôpital de jour et des séances psychiatriques à n'en plus finir, alors qu'on sait très bien que cela ne sert à rien. Ici les méthodes sont adaptées à leur handicap, et j'espère qu'à côté il pourra poursuivre une scolarité normale".
Le lieu d'accueil bénéficie d'intervenants extérieurs avec l'orthophoniste Anne Violet: "l'idée est de travailler sur des scénarios sociaux et temporels, afin de leur permettre de mieux s'intégrer dans un milieu scolaire notamment". Et, une semaine sur deux, Mélanie Laurentin, d'Arts'&Co, vient pour des cours d'handidanse: "A titre personnel, je m'éclate. Il s'agit de ne rien leur imposer et de s'adapter à leur humeur du moment pour proposer une activité qui leur parle. Je leur fais travailler le rythme, le positionnement dans l'espace et je leur apprends le contact, la sociabilisation par le corps. Cela fonctionne bien, et je sens que cela porte ses fruits". De surcroît, le psycholoque Cyril Rolando travaille avec les enfants autour des habiletés sociales par la BD.
La particularité de ce lieu d'accueil est de proposer des activités totalement gratuites, financées grâce à l'aide généreuse de clubs services mais aussi de la municipalité. Par exemple les enfants iront visiter avec leurs frère ou soeur les coulisses du circuit du Castellet en février grâce au Lions club de Six-Fours. Et bientôt ils participeront à un atelier cirque adapté fait par un professeur diplômé d'état à Sollies Pont avec l'école de cirque pitreries, une opération financée par Coeur chocolat et le Rotary de la vallée du Gapeau: "il ne faut pas se faire d'illusions: sans tous ces gens là, on ne pourrait pas faire grand chose. D'ailleurs le kiwanis de Bandol-Sanary organise un loto ce dimanche au centre nautique à 14h. On a forcément besoin d'argent pour payer toutes ces activités, car on a fait le choix de ne rien faire payer aux parents car c'est déjà assez difficile pour eux".
En parallèle l'association organise des cafés rencontres à la maison des familles avec le psychologue Cyril Rolando: "cela marche très bien, tellement qu'il y a même des parents qui viennent du Vaucluse".
Autisme PACA est donc sur le bon chemin, même si le président sait pertinemment que tous les problèmes sont loin d'être réglés, entre la difficulté de scolariser ces enfants et les nombreuses pressions "invisibles" dont sont victimes les parents pour mettre leurs enfants en hôpitaux de jour. Un double combat, contre le handicap et certaines institutions. Preuve que les actions de l'association ont un sens avec la venue prochaine d'un chercheur mondialement connu, Monica Zilbovicius pour un congrès régional autisme exceptionnel. Ce sera le 3 avril et nous y reviendrons.

D. D, le 10 janvier 2012

Autres photos:

Cours de danse avec Mélanie Laurentin. Jean-Marc Bonifay et Béatrice Cordier avec Nicolas, Arthur et Sébastien.
Cours de danse avec Mélanie Laurentin.