Liens Ignorer la navigationOuest Var > Actualité > Le Brusc > Mamduh Fansa au Patrimoine : une oeuvre multiple et...
Le 19. septembre 2015 à 22h30

Le Brusc Exposition Mamduh Fansa au Patrimoine : une oeuvre multiple et multicolore

"L'art est le manifeste de l'Humanité".
C'est ce que nous a proclamé Mamduh Fansa, artiste syrien qui vit aujourd'hui à Toulon, que vous pourrez découvrir jusqu'au 18 octobre à la Maison du Patrimoine.

C'est un curieux petit bonhomme que Mamduh Fansa, qui porte en lui, malgré ce qu'il a pu vivre, un regard plein de sérénité.
Et son oeuvre lui ressemble, faite de peinture et de musique car chez lui, l'un ne va pas sans l'autre, Beethoven l'accompagnant souvent dans ses travaux.
Ainsi retrouve-t-on, tout au long de ses tableaux, le yin et le yang, des portées musicales, des notes et des clefs qui sont un peu le fil rouge de cette oeuvre originale, pleine de couleurs, d'énergie, de mouvements pour tout à coup se retrouver dans une ambiance feutrée et intime.
On sent dans ses oeuvres une profondeur, une réflexion sur la vie, sur la musique, sur les rencontres et surtout, il y a la lumière. Cette lumière intérieure qu'il porte en lui et nous offre sur ses toiles.
Il travaille sur toiles, sur plexiglas et nous avoue que peindre a été sa passion dès son adolescence et qu'il s'amuse toujours autant en espérant faire partager tout ce qu'il ressent à travers ses toiles.

Musique picturale - peinture musicale...


Il ne peut vivre sans peindre. Il ne peut vivre sans musique. Il ne peut vivre sans rencontres et ce sont ces thèmes-là qu'il propose tout au long de cette exposition éclatante de couleurs, parsemée d'installations drôles et originales, comme cette fenêtre qui s'entrouvre sur l'au-delà, ce ventilateur fait de palettes spectrales, cette cible où l'on retrouve ce spectre, à côté de laquelle des carrés de couleurs se répercutent..
De la musique vient le rêve. Du rêve vient l'inspiration. et nous offre tout cela en toute liberté, laissant voguer son imagination.
Ainsi découvre-t-on une toile évoquant le suicide de Tchaïkovski et cela se traduit par un trou noir d'où éclatent des rayons rouge, bleu, blanc et s'échappent des notes de musique.
Evidemment, ce n'est pas ce qui nous vient à l'esprit devant cette oeuvre car lui seul peut l'expliquer mais sans connaître l'histoire, cette toile évoque la plénitude, peut-être celle retrouvée dans l'au-delà par le compositeur.
Il joue avec les superpositions, les reflets, la lumière , les transparences, les apparences et son oeuvre est à la fois forte et simple, belle à regarder même si l'on n'en connaît ni les tenants ni les aboutissants.

Une toile pour la ville


Généreux dans son travail, il l'est aussi dans la vie puisqu'il a décidé d'offrir une toile à la ville de Six-Fours, toile qu'a choisie Dominique Ducasse, adjointe aux Affaires Culturelles, inspirée, comme par hasard, par la musique de Betthoven.
Cette oeuvre, nous a-t-elle dit, entrera dans le patrimoine de la ville... et dans son bureau !
Espérons qu'elle la sortira quelquefois pour en faire profiter les Six-Fournais !
Vous pourrez rencontrer ce bel artiste à la Maison du Patrimoine, le samedi 3 octobre à 15h pour un "Art-T" sur le thème "Musique picturale".

, le 19 septembre 2015

Plus d'infos:

Autres photos: