Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > C’est aussi la rentrée pour le FN
Le 4. septembre 2016 à 13h01

Ouest Var Politique C’est aussi la rentrée pour le FN

Le Front National régional a fait sa rentrée samedi 3 septembre dans un restaurant d’Ollioules. Frédéric Boccaletti en chef d’orchestre et hôte a accueilli 200 sympathisants, plus qu’il ne pensait. Avec conviction et humour, il a motivé ses troupes sur fond de bilan estival.

Le carnet d’invitations du FN a vite été rempli, à tel point que plus d’une semaine avant ce rendez-vous de la rentrée, le restaurant ollioulais choisi par Frédéric Boccaletti et son équipe affichait complet. Plusieurs conseillers régionaux étaient présents tel Muriel Fiol, Jeanne Douzon, Aline Bertrand… ainsi que des Conseillers départementaux (Virginie Sanchez, Jacques Danvy) et des conseillers municipaux. Au vu du manque de place, l’évènement était diffusé en direct sur Internet via Facebook.

L’été meurtrier


Frédéric Boccaletti est longtemps revenu sur l’été qui vient de se terminer, en rappelant que c’est la période préférée du pouvoir en place pour faire passer des lois et décrets en douce, tout en parlant de futilités comme les vacances des ministres où les conseils à mémé pour bien s’hydrater… « Les anglais ne feront pas la bêtise de voter le Brexit, nous rassurait les milieux autorisés » raconte le leader local qui rajoute : « …Nous sortons presque avec incrédulité d’un été douloureux… Les français commencent à entrevoir une autre réalité…Malgré les signes annonciateurs, malgré les attentats de l’année dernière, ils n’ont rien voulu voir… » En parlant du pouvoir en place.

Estrosi, Sarkozy, Hollande même combat


Christian Estrosi et Nicolas Sarkozy ont eu aussi leurs lots de critiques : « M. Estrosi se plaint, mais c’est lui qui a soutenu et laissé s’implanter l’UOIF… On ne récolte que ce que l’on sème… »
« Ne parlons pas du soldat Sarkozy qui repart en bataille. Qui peut croire aujourd’hui qu’il fera demain ce qu’il n’a pas voulu faire hier », faisant référence au million d’entrées d’étrangers de son quinquennat, à la suppression de 12500 postes de policiers et gendarmes et 54000 dans l’armée, au maintien de la France dans l’espace Schengen et à la guerre en Lybie. Quant à François Hollande, incapable de baisser la courbe du chômage, il fustigea : « On n’avait rarement vu des gens œuvrer à détruire le parti dont ils sont issus. ».

Seul le Front National avait averti du danger


Les élus locaux de droite ont eu droit aussi à leurs critiques, JS Vialatte et Hélène Rigal en tête, rappelant que le Sénateur du Var David Rachline s’était vu refuser le dépôt de gerbe lors d'une cérémonie officielle (ndlr : Absent, il devait être représenté par Frédéric Boccaletti)

Il concluait enfin :
« La question est de savoir si nous nous laisserons poliment amener à l’abattoir ou si nous réagirons à l’islamisme radical…Seul le Front National avait averti du danger et demain nous seuls auront la volonté d’agir dans l’intérêt de la France et des français »

Avant d’entamer le diner, son intervention s’est terminée par la Marseillaise, reprise en cœur par toute l’assemblée.

Pascal Hermer, le 04 septembre 2016

Autres photos:

La Marseillaise avec les Conseillers et élus régionaux