Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Le Brusc > Travaux du port : pour un Brusc authentique et tranquille
Le 18. avril 2019 à 19h47

Le Brusc Aménagements Travaux du port : pour un Brusc authentique et tranquille

Le maire Jean-Sébastien Vialatte a fait le point sur les travaux du Port du Brusc en présence de l'adjoint aux ports et aux travaux Hervé Fabre, le Directeur Général Adjoint de la Métropole Alexis Villemin, la chef des services travaux de la Métropole Emilie Nicolas, le chef des travaux d'Eiffage William Frat et le Capitaine de port Kamel Chihaï.

La commune de Six-Fours compte quatre ports : deux sont municipaux (la Coudoulière et le futur port de la Méditerranée), une gestion a été concédée à la société Ricard pour les Embiez et le port du Brusc est, depuis l'acte II de la décentralisation en 2004, de propriété et gestion de l'autorité portuaire TPM. La plaisance est un axe de développement essentiel pour Six-Fours, mais aussi pour la Métropole, gestionnaire des ports de Toulon et de Hyères. Le port du Brusc est mixte car on y trouve plaisance, fret (transport de passagers) et pêche.

Des travaux financés par les usagers


Les travaux du port du Brusc ont commencé par le quai de la Prudhomie et la Capitainerie. Ils continuent avec la mise en sécurité du plan d'eau. « Il ne s'agit pas d'une extension, mais d'un aménagement, tout en gardant le cachet typique d'un petit port de plaisance », a tenu à préciser le maire. Pour la première fois, des travaux sont financés par la vente de places aux plaisanciers. « C'est une révolution, cela n'a jamais été fait. » Trois millions d'euros ont déjà été récupérés grâce à la vente des places, qui vont de 44 000€ à 300 000€ pour vingt ans.

Rendre la vie plus facile aux usagers


Les travaux du port du Brusc évoluent en plusieurs phases : sécurisation et réaménagement. Auparavant, les bateaux au mouillage n'étaient pas protégés car le port était ouvert. Il n'y aura pratiquement plus de bateau au mouillage et le port sera désormais protégé grâce au brise clapot au large. Le port du Brusc a ceci de particulier qu'il a deux chenaux. L'eau a été draguée pour que le tirant d'eau soit entre 1,60m et 2,00m. Quatre nouvelles pannes, toutes pourvues d'eau et d'électricité, sont en train d'être mises en place. Une nouvelle passerelle verra le jour en face de la Capitainerie pour que toutes les places soient accessibles à pied. Il y aura 24 places de plus. Les bateaux seront rapatriés le 23 mai. Enfin, l'embarcadère Ricard sera rénové pour séparer les flux des passagers et des véhicules. Il sera prêt fin juin. Le maire a souhaité attirer l'attention sur le respect de l'environnement dont fait preuve l'entreprise Eiffage, compte tenu de la proximité de la lagune. « Les récifs de posidonie sont protégés par des filets, les déchets collectés sont évacués vers une entreprise de dragage à La Seyne et les services de l’État viennent souvent contrôler les travaux. »

« Le Brusc ne sera pas une marina »


L'objectif de ce réaménagement est de « faire propre, sans changer radicalement le port », assure Jean-Sébastien Vialatte, qui ne souhaite « ni attirer de croisiéristes ni de ressembler à Sanary ou à Saint-Tropez, mais rester dans une configuration authentique et tranquille, sans agitation. » Il annonce que le port des Embiez sera également rénové. En attendant, rendez-vous est pris pour l'inauguration du nouveau port du Brusc dans la première quinzaine de juillet.

, le 18 avril 2019

Autres photos: