Météo Ouest Var
Skip Navigation LinksOuest Var > Actualité > Jean-Sébastien Vialatte (UMP) reconduit au Palais Bourbon
Le 17. juin 2012 à 23h39

Législatives (deuxième tour) Jean-Sébastien Vialatte (UMP) reconduit au Palais Bourbon

Finalement pas de surprise dans la septième circonscription : comme dans le reste du Var, le candidat de l'U.M.P. s'impose dans ce deuxième tour en dépit d'une forte poussée de Ladislas Polski à La-Seyne et d'une bonne tenue du candidat du Front National.

Serein, Jean-Sébasien Vialatte enregistre les premiers résultats de Six-Fours

Serein, Jean-Sébasien Vialatte enregistre les premiers résultats de Six-Fours

Lundi dernier, après une courte nuit de réflexion, les états-majors des trois candidats restés en lice semblaient tous croire en la victoire. Frédéric Boccaletti, candidat du Front National, constatait qu'avec le même nombre de voix qu'avait recueillies Marine Le Pen aux présidentielles (19.011), il se serait situé au même niveau que son rival de l'UMP Jean-Sébastien Vialatte (19.236 voix) arrivé assez largement en tête de ce premier tour. Et les partisans de Ladislas Polski, candidat de la majorité présidentielle, alignaient gaillardement les additions de voix de l'extrème gauche et des divers écologistes pour arriver au même chiffre fatidique des 19.000 voix, 19.247 exactement.
Mais la politique n'est pas une science aussi exacte que l'arithmétique, comme l'a encore démontré ce scrutin dans de nombreuses circonscriptions. Et Jean-Sébastien Vialatte, rompu à ce genre d'exercice, nous confiait ce soir :" autant j'étais stressé dimanche dernier, autant je suis serein aujourd'hui car je sens bien le coup!"
Et il avait raison, le député sortant: en dépit d'une grande faiblesse à La-Seyne où il n'a recueilli qu'un petit tiers des suffrages (32,83%) contre 43,46% à Ladislas Polski et 23,70% à Frédéric Boccaletti, il s'impose dans l'ensemble de la circonscription en recueillant 41,65% de voix devant le candidat de la gauche (35,10%) et le représentant du F.N. (23,25%).
A noter enfin une petite progression du nombre des votants: un millier de plus de suffrages exprimés (soit 1%) par rapport au premier tour.

Les réactions à chaud


Jean-Sébastien Vialatte: Bien sûr que je suis content! Ici, dans le Var, l'UMP fait un sans-faute avec huit élus sur huit, le grand schelem ! Ce résultat, nous sommes allés le chercher grâce à un travail considérable, remarquable de nos militants sur le terrain. Nous avons un bataillon de supporters prêt à renverser des montagnes pour faire triompher notre cause. Celà dit, dès demain le travail reprend ! Pendant cette très longue campagne, il a fallu oublier nos occupations habituelles et nous allons devoir rattraper le retard. Les municipales ? Rendez-vous dans un an pour en parler, surtout qu'il serait question de les reporter d'un an, soit en 2015."
Frédéric Boccaletti: Notre score est pratiquement le même qu'au premier tour (23,25% au lieu de 23,24 au premier tour). Sur l'ensemble du Var, avec 24 ou 25%, nous devrions avoir deux députés et nous n'en aurons pas à cause de ce type de scrutin qui n'a vraiment rien de démocratique. Heureusement, nous avons quand même cette fois-ci des élus sur le plan national qui vont pouvoir réclamer un mode d'élection plus juste, à la proportionnelle intégrale. Sur le plan de Six-Fours, je suis content car le Front National maintient sa progression : songez qu'en 2008 je n'avais pas recueilli 10% des voix aux municipales et que nous sommes à près de 25% aujourd'hui".

Du coté de La-Seyne


C'est Marc Vuillemot qui a pris le premier la parole lorsqu'il eut connaissance des résultats provisoires de la Seyne. Passant outre la déception, son discours sera résolument optimiste, en affichant la volonté de poursuivre le combat. Et lorsque vint Jean-Sébastien Vialatte durant le discours, Ladislas Polski répondra polimment à sa poignée de main, sans réelle chaleur. Marc Vuillemot reprendra son discours, avant que le député s'en retourne à sa permanence. On sentait une certain déception des militants, et Ladislas Polski accusait le coup: "même si je savais que cela serait dur, vus les résultats du premier tour, on y a cru, donc on est forcément un peu déçus, mais c'est une campagne où j'ai beaucoup appris, qui fut très enrichissante".
Réaction de Marc Vuillemot "Il y a bien longtemps qu'un candidat de gauche ne s'était pas retrouvé aussi proche d'un candidat de droite, cela est très encourageant pour l'avenir. Il dira aussi: "la circonscription eut-
elle été découpée de façon plus juste, peut-être aurions nous eu un député. J'espère que le ministre de l'intérieur saura porter un regard plus objectif sur ces réalités territoriales". Il critiquera aussi Jean-Sébastien Vialatte, revenant sur les tracts laissés dans les boîtes aux lettres à la Seyne: "les électeurs ne se sont pas trompés, et on a vu qu'on ne pouvait pas faire gober n'importe quoi au peuple de la Seyne. Visiblement il a confondu enjeu local et enjeu national".
Ladislas Polski "C'est une défaite nette mais on n'a pas démérité, on a su rassembler au-delà de notre camp, on a vraiment réussi à créer une dynamique. Je note aussi le score très important que nous avons réalisé à la Seyne, mais bien sûr on regrette que la participation n'ait pas été plus forte. C'est difficile d'analyser les résultats à chaud, et c'est sûr que le découpage n'est pas très favorable à la gauche. Mais on va continuer le combat".

J. B. et D. D., le 17 juin 2012

Autres photos:

Ladislas Polski, un peu déçu, notamment vis-à-vis des militants de La-Seyne  Frédéric Boccaletti est venu à la mairie de Six-Fours commenter les premiers résultatsA la permanence UMP de Six-Fours, la joie est tempérée par les moins bons résultats nationauxJean-Sébastien Vialatte est venu saluer son rival malheureux à la bourse du travail de La-Seyne
Ladislas Polski, un peu déçu, notamment vis-à-vis des militants de La-Seyne